En images

Un forum animé Un public attentif

Retour sur la saison passée

JPEG - 43.2 ko
Débat sur la course
Avant de lancer le débat un diaporama de 6mn a permis de rappeler à tous, les débuts prometteurs du GMT cette saison à Valencia et Bnro.

« Il reste encore quelques détails à régler, mais je peux vous dire que nous serons présents à toutes les épreuves du championnat, y compris celles qui se déroulent en outre mer ».

La question du budget ne semble pas effrayer notre homme puisque, selon lui, les budgets annoncés par les équipes officielles, « d’un à plusieurs millions d’Euros par saison, ne sont pas de mise chez nous car nous allons commencer dans ce championnat au bas de l’échelle. En dormant dans le camion, sans « hospitality », avec beaucoup de pièces de kit dans une moto d’origine. »

Quant aux retombées de son engagement dans ce championnat, vis à vis d’éventuels sponsors français, Christophe Guyot a été clair « Il n’y aura aucune retombée médiatique pour un annonceur français quand nous disputerons une course comme en Australie, par exemple. Cela nous le savons déjà. » Mais Christophe vise plus haut encore : « Notre engagement en Mondial superbike est purement sportif. C’est un nouveau challenge que nous nous sommes fixé ». Le but de cette première année ? "C’est de finir dans les 10 premiers. Je sais que cela peut sembler frustrant quand on a l’habitude d’être sur le podium, mais c’est un vrai nouveau défi que nous nous lançons à nous mêmes !"

Mais le team manager du GMT est fidèle à ses premières amours et sera « toujours présent aux 24H du Mans et au Bol d’Or. Car la victoire au Bol me manque toujours ».

Ce débat, en présence de nombreux afficionados, a permis de faire le point sur la saison passée du GMT avec David Checa, qui n’a disputé que deux courses, celle de Valencia et celle de Brno. Ensuite Sébastien Gimbert a donné son point de vue sur sa saison chez YMF. Sa 8ème place à Imola le 2 octobre semble indiquer la sortie du tunnel pour le Varois. Ses résultats en retrait, par rapport à son co-équipier Norick Abe, sont dus à « un mauvais choix stratégique. C’est vrai que cette année j’ai beaucoup roulé et j’ai beaucoup travaillé pour le développement de la moto de Superbike. J’aurais dû faire le choix entre le développement de la moto de superbike et le roulage pur. Comme je me suis beaucoup consacré à la validation des pièces en superbike, je n’ai pu travailler sur la machine d’YMF que lors des séances officielles d’essais. Résultat, j’ai perdu beaucoup de temps ».

Découverte de nouveaux talents

JPEG - 34 ko
David Checa en vedette
Ce Forum a été l’occasion de voir et revoir David Checa 2ème à partir de la gauche, Sébastien Gimbert 4ème à partir de la gauche. Enfin on a pu découvrir Maxime Berger, un jeune talent âgé de 16 ans à l’extrême gauche et Yoan Tiberio deuxième du championnat superstock 600 européen.

De plus, les personnes présentes ont pu découvrir les visages de Yoan Tiberio et Maxime Berger. Ces deux pilotes représentent la génération montante de la vitesse française au plus haut niveau. En effet, Yoan Tibério dispute actuellement le championnat européen de 600 superstock, dans lequel il figure deuxième. Pour tout dire, il porte déjà les couleurs du team Megabike (le même qui emploie Fabien Foret).

Enfin, le deuxième phénomène s’appelle Maxime Berger. Ce jeune pilote de 16 ans figure 3ème dans le même championnat après sa première année en Europe. Signe des temps, il a été appelé par le service racing de Kawasaki pour essayer la moto de Pere Riba aux essais pré-Bol.
A suivre donc...

Notamment lors de la finale de ce championnat à Magny Cours les 8 et 9 octobre. Restez connectés, le site motomag.com vous fera vivre l’événement depuis le circuit.

Publicité

Commentaire (0)