Sujet

RR
le 26 novembre à 09:31

Gants Chauffants. Des retours sur des problèmes de SAV ?

Bonjour,
Je suis passé dans un magasin moto franchisé adossé à un concessionnaire multimarque de ma ville. Je lui demande où est son rayon gants chauffants.

Sa réponse m’a surpris. Il n’a pas de rayon gants chauffants et il n’en aura pas cet hiver.

Il évoque beaucoup (trop) de problèmes de fiabilité. Des SAV qui rechignent à prendre en charge les produits. Des marques qui acceptent la prise en charge SAV et qui rendent les gants au printemps ce qui prive le client de ses gants lorsqu’il en a besoin en saison froide. Les clients furax et c’est pas bon pour son commerce. Rendre le gant au printemps a aussi en creux pour effet de cramer la garantie de l’acheteur qui ne pourra utiliser ses gants réparés qu’un an après l’achat.

Quand je regarde l’offre des sites en ligne, je vois "nouveau" sur presque tous les produits à la vente. Est-ce une manière d’effacer les avis négatifs en faisant tourner les gammes de produits ?

Motomag annonce un test de ses produits dans le numéro de décembre/janvier (NDLR n°363). Se marre sur le fait que des gants sont maintenant connectés. Dans un test précédent le journal évoquait des soucis de fiabilité sur les modèles testés... Une des marques citées était pointée du doigt également par mon commerçant. Il a carrément viré la marque de son magasin.

Entre 200 et 300 Balles la paire de gants chauffants, (soit le prix d’un blouson), on est droit d’attendre un produit de qualité. Rappelons que c’est également un EPI.

Quelqu’un pourrait-il éclairer ma lanterne sur la qualité de ces produits ?

V

Documents joints :
Tous les messages
auteur
Patrick

le 26 novembre à 21:02

Gants Chauffants. Des retours sur des problèmes de SAV ?

Bonjour,
Mon expérience sur 4 ans : 4 retours sous garantie et toujours le même résultat.
La première paire est une VQUATTRO. Confortable, chauffe bien, en température mini j’arrive à 3h de chauffe.
Les batteries lâchent à la 3eme sortie. Pas de chance, je roule tous les jours de l’année.
Les gants seront changés et remplacés à la fin de l’hiver. Heureusement que mes bons vieux BAIKAL sont là et font le taf ! Autant que possible évidement.

Hiver suivant, toujours des VQUATTRO, mais au remplacement j’ai pris le modèle au dessus pour compenser l’arrêt des batteries sur les sorties à la journée, par de l’épaisseur supplémentaire.
Défaut (à mon avis) d’étanchéité, j’arrive avec les mains au chaud et au sec, mais après la pause, ils sont mouillés à l’intérieur. Ils faut une recharge de batterie pour finir par les sécher. Retour sous garantie en fin janvier...remboursement au printemps.

Hiver 3 : je tente une nouvelle approche. Nouvelle marque : RACER et son système de régulation de température.
TOP ! Ça chauffe, je peux même passer la journée entière avec les gants allumés au mini. Les gants sont doux et confortables.
Hélas, même problème d’humidité que la paire précédente. Il faut plusieurs jours de séchage pour envisager de les utiliser de nouveau. Retour sous garantie, Ils seront remplacés par le même modèle en version 2 à l’automne/début d’hiver.

Hiver 4 : Première sortie, première grosse pluie : même résultat. Les gants prennent l’eau par capillarité, après usage sous la pluie. La membrane étanche aux grosses gouttes ne l’est pas à l’humidité présente dans le textile et le cuir de la partie extérieure.
Je me dis, tant pis, tu dois être trop exigeant. Mais M...E, à ce prix là j’arrive pas à m’y faire.
un redoux météo, peu de pluie, je rumine et fini par me dire qu’il va falloir les faire sécher à chaque sortie ou trouver des sur gants pour les protéger.
Retour du froid. 2eme utilisation. Allumage, un gant et puis....et puis rien. Arrêt définitif de la bête ! retour sous garantie n°4.
Dégouté, on me pose la question : remboursement ou échange ? Je prend le remboursement et un arrêt de ce test qui me semble une cause perdue.

En conclusion, je dirais qu’aujourd’hui, que la faiblesse majeure de cette technologie, c’est l’étanchéité.
Pour des tarifs qui ont évolué de 186€ la première paire, à quelque chose comme 360€ la dernière, j’estime inadmissible de tels défauts. Se retrouver en montagne, en hiver, avec des gants utilisables 1 jour sur 3 ou 4, j’enrage tout simplement. Je préfère opter pour le manchon bien moche. Associé à mes fidèles BAIKAL et des poignées chauffantes, j’espère être aux "petits oignons" !

tarif : manchons 50€ + BAIKAL 80€ (achetés en 2008 de mémoire) + poignées chauffantes de séries sur ma nouvelle machine ; 120€ en adaptable

Patrick

Répondre à ce message
auteur
LuDo

le 26 novembre à 19:03

Gants Chauffants. Des retours sur des problèmes de SAV ?

Un ami vient de me faire part de ce post sur le forum car la semaine dernière ma compagne m’a offert les tous derniers gants chauffants connectés de chez Ixon, les IT ASO et je n’ai eu que des soucis avec. Je vous fais donc part de mon retour ici même. Désolé, c’est un peu long.

- Avis sur les gants chauffants Ixon IT ASO -

Les gants Ixon IT ASO sont des gants chauffants de marque Ixon, sortis il y a quelques semaines, la paire est vendue aux alentours de 280€ avec une paire de batterie et un chargeur. Ixon a également produit les IT Yate, même modèle mais totalement composé en tissu à l’inverse des IT ASO qui disposent de parties en cuir et en carbone. Les IT Yate sont vendus une trentaine d’euros de moins que les IT ASO.

Révolutionnaires sur le papier, ces derniers sont connectés à une application smartphone qui nous permet de choisir la température que nous souhaitons avoir à l’intérieur des gants. Une fois la température idéale trouvée, plus besoin donc de toucher aux réglages. Le gros avantage va être l’économie de batterie réalisée, les gants ne chauffant que pour réguler la température, ces derniers ne sont pas activés en continu et donc économise de la batterie, du moins, c’est ce que j’en ai déduis !

Je tiens à préciser avant tout que c’est ma première paire de gants chauffants, gentiment offerte à Noël par ma chérie. Cela devenait une nécessité pour moi qui ai de gros soucis de gestion du froid au niveau des mains et qui ne roulais du coup quasiment plus sur des longs trajets en hiver à cause de cela. J’attendais donc beaucoup de ces Ixon chauffants connectés !

Le premier soir où je les ai porté, après les avoir soigneusement connecté et configuré via l’application téléphone, j’avoue avoir été bluffé par ces derniers qui ont automatiquement détecté mes mains ! Sans parler de leur confort et de leur allure, un mélange de cuir, de textile et de carbone, on est clairement sur du haut de gamme, bref j’avais hâte de les essayer en roulant !

Le lendemain j’ai donc fait un petit tour d’une vingtaine de kilomètres sous la pluie avec 5 degrés au thermomètre, conditions donc parfaites pour les essayer. Rien à redire sur le confort en roulant, les gants sont peu encombrants et ne gênent pas l’accès aux commandes, on est loin des habituelles gants énormes où il était compliqué ne serait-ce que d’accéder clignotants !

Mais le plus important est : Est-ce que j’ai eu froid aux mains ? Non mon capitaine ! Par contre, j’ai eu un léger ressenti d’humidité sur les doigts, j’ai donc pensé à la pluie pour finalement me dire qu’avec les résistances réglées sur 25 degrés, j’ai peut-être juste simplement un peu transpiré des mains. Sauf que voilà, une fois la moto garée, au moment où je retire les gants ces derniers ne détectent pas que je les ai enlevé et continu de chauffer. Je rentre vite à la maison et regarde sur le site de Ixon qui explique en gros que si les gants sont mouillés le système de détection automatique peut déconner, je dois avouer que ça le fait moyen pour une première utilisation...! Je retire donc les batteries comme conseillé pour ensuite les remettre en place, les gants refonctionnent correctement, ouf ! Cela veut tout de même dire qu’il va falloir penser à checker à chaque roulage sous la pluie si les gants se sont bien éteints une fois enlevés, sinon ils continueront de chauffer et les batteries vont fondre comme neige au soleil, pas super pratique donc !

Du coup, deuxième essai de prévu mais ce coup-ci sur 200 kilomètres par 10 degrés et sous une pluie constante. Rien à redire sur la première moitié du parcours, les gants font le taf, je ne ressens pas de chaleur venant de ces derniers mais je n’ai pas froid aux mains, j’en déduis que ces derniers fonctionnent bien et que le système de régulation de température est efficace, surtout vu la pluie et les températures. Une chose est sûre, si j’avais eu de simples gants d’hiver, je me serais déjà arrêté une demi-douzaine de fois pour vérifier si mes doigts étaient toujours là !
Mais voilà, arrive le moment de la pause repas et celui où je dois retirer les gants. Ma crainte se confirma au moment de les enlever, le système ne détecte de nouveau l’absence de mes mains ! Comme il a plus sans cesse, forcément les gants ont de nouveau pris la flotte, et les capteurs se sont de nouveau mis en défaut, ça ne me plait vraiment pas ! Vient le moment du départ, comme cela faisait plus de deux heures que je portais les gants, je ne m’étais pas rendu compte que ces derniers avaient complètement pris l’eau, l’intérieur était trempé, c’était d’autant plus flagrant après m’être réchauffé une trentaine de minutes au chaud. Sans parler de ma combi pluie qui prend la flotte, mais ça c’est une autre histoire...
Bref, je décide donc de lancer l’application dédiée aux gants sur mon smartphone pour augmenter la température interne et de la passer à 30 degrés, le maximum possible, histoire que cela évacue l’humidité, même si je n’y crois pas trop. Malheureusement aucun miracle, je terminerais les 50 kilomètres restants avec les mains trempées et gelées.

Une fois arrivé chez moi, idem, les gants étant imbibés d’eau, ils n’ont de nouveau pas détecté que je les avais retiré. Comment des gants d’hiver à 370€ la paire, arrivent à prendre l’eau ? Quel déception !

Concernant l’application dédiée à la gestion de la température, cette dernière donne la possibilité de régler la température interne et donne également l’accès à des statistiques d’utilisation. Ces derniers sont pour le moment un peu dans les choux, ils m’ont indiqués avoir porté les gants 13h38, pour faire un peu plus de 200km, je veux bien me trainer, mais quand même ! :)

Bilan

Quel dommage, l’idée de gants connectés paraissait pourtant si bien sur le papier, d’autant plus que habitant à Lyon, je ne pouvais pas avoir un produit plus local ! Ixon est un fabricant français se situant sur Mâcon, je me faisais un plaisir de rouler avec un de leurs produits. Et clim8, la société qui s’est occupée du développement de l’application et des technologies de détection, de contrôle et de régulation thermique est basée sur Lyon et a déjà raflé pas mal de récompenses au CES de Las Vegas et à l’ISPO de Munich.
Moi qui hésitais à me faire offrir les Gerbing XR12, je regrette malheureusement mon choix...

J’ai fait part de ma déception à Clim8 qui m’a dit être désolé de la situation et qu’il ferait remonter le souci chez Ixon.

Les points positifs :

- Très confortables et peu encombrants pour des gants d’hiver.
- Jolis, le mélange tissu, cuir et carbone est du plus bel effet.
- La technologie clim8 intégrée aux gants…

Les points négatifs :

- ...mais qui est malheureusement inutilisable une fois les gants mouillés.
- Et du coup, la non-étanchéité du produit, pour des gants d’hiver, ça fout mal.
- Raclette pour écran trop petite

Répondre à ce message
auteur
Yannick

le 26 novembre à 16:41

Gants Chauffants. Des retours sur des problèmes de SAV ?

Bonjour RR,
pour être francs, il nous est arrivé à la rédaction de subir les affres du manque de fiabilité que nous évoquez : batteries défectueuses, résistances coupées et même un interrupteur gelé par le froid (si si !).
Sans se faire les avocats du diable, ces défaillances ont tendance à se réduire comparé à celles auxquelles nous étions confrontés il y a 3 ou 4 ans. Pour preuve, certains collaborateurs entament leur troisième hiver avec la même paire. De leur côté, les fabricants que nous avons interrogés assurent (comme faire autrement ?) qu’ils mettent tout en œuvre pour améliorer la qualité de leurs produits : changement de système de chauffage (VQuattro), de fournisseur d’accus (voire fourniture de deux jeux pour prévenir les incidents), etc. Il est facile d’imaginer que les contraintes liées à notre pratique (gants pliés dans le casque, pluie, variations intenses de températures) doivent malmener ces gants.
Par contre, il est difficile de comprendre la lenteur qui affecte tant les améliorations techniques que la prise en charge en SAV. Des points sur lesquels les consomotards sont en droit d’être exigeants. Nous y veillons.

Répondre à ce message