JPEG - 47.2 ko
A quatre tours de la fin de la première manche, Mathieu Lagrive (N°100)est revenu dans les roues de David Checa (N°194) qui mène alors. Au final le pilote du Junior team s’impose avec plus de deux secondes d’avance. A l’issue de cette première manche il est sacré champion de France Open.

Checa et Lagrive sont roue dans roue et offrent un beau spectacle. A 4 tours de la fin, Lagrive attaque au même endroit où il avait perdu le leadership. Checa, bloqué sur l’extérieur de la trajectoire, doit tirer tout droit à la chicane. Lagrive termine donc la course sans pression et s’adjuge cette course avec une avance de près de trois secondes sur son adversaire du jour. « Je suis bien sûr heureux par ce premier titre de champion de France. Cela prouve que je suis encore bon à faire quelque chose, après mes difficultés en mondial Supersport l’an passé. Je vais essayer de signer le doublé pour terminer en beauté » affirme Mathieu après l’arrivée.

En Stocksport, la course a confirmé les essais. Olivier Four (N°199) n’a pas été à son aise et il perd la tête du classement provisoire au profit de Frédéric Moreira (N°18). Le pilote de la Kawasaki termine second Stocksport, Four quatrième : Renaud Moisan (N°109) s’est intercalé entre eux. Ce pilote privé, originaire de Nantes, ne s’est pas gêné pour prendre le meilleur sur Olivier Four dans le dernier tour, jouant le jeu d’équipe : Moreira et Moisan courent pour la marque verte.

Dans cette catégorie, c’est le pilote Suzuki Guillaume Dietrich (N°45), 3ème du provisoire, qui l’emporte. Pour la manche de l’après-midi, le suspense s’annonce torride. Les 3 pilotes ne sont séparés que de 3 points, celui qui gagne devient champion de France Stocksport !

2ème manche : Victoire de Checa par forfait

JPEG - 42 ko
Dans la deuxième manche, David Checa (N°194) a mené confortablement devant Julien Da Costa (N°1). L’espagnol monte sur la plus haute marche de cette deuxième manche malgré un retour en force de Lagrive.

L’Espagnol David Checa (N°194) remporte la dernière course du championnat 2005 devant le nouveau champion de France. Celui-ci a une nouvelle fois démontré sa valeur, mais il doit se contenter de la 2ème place sur le podium. L’un comme l’autre ont connu des problèmes techniques à un moment ou à un autre de la course.

Le premier virage a été très chaud. Renaud Moisan (N°109) chute, Mathieu Lagrive (N°100) se fait percuter par l’arrière et doit tirer tout droit. Il boucle le premier tour en 8ème position. Il commence ensuite sa remontée qui le conduit peu à peu vers la tête de la course. Alors qu’il rejoint les 2 leaders, David Checa et Julien Da Costa (N°1), ce dernier connaît des problèmes de frein et tire tout droit à la chicane. Le pilote Kawasaki va s’en faire deux autres dans le tour suivant et abandonner.

C’est ensuite à David Checa de tirer tout droit à la chicane, roue avant bloquée. Mathieu Lagrive se retrouve donc en tête, mais à 5 tours de la fin, il connaît à son tour des problèmes : « Mon pneu a été touché au 1er virage, et vers la fin j’ai eu beaucoup de mal à piloter. La moto glissait dans les virages et patinait en ligne droite ! » dévoile-t-il. L’Espagnol du team GMT 94 le repasse dans la ligne droite des stands et s’envole vers la victoire. Il prive Mathieu Lagrive du doublé.

En Stocksport, c’est Guillaume Dietrich qui décroche le titre en terminant 3ème de la course. Il coiffe Olivier Four sur le fil malgré quelques frayeurs : « Le début de course a été très agité. J’ai été touché plusieurs fois, j’avais l’impression qu’on voulait me shooter. Une fois 3ème, j’ai fait le nécessaire pour m’échapper ». Il permet à Suzuki de réussir le doublé avec les titres Superproduction et Stocksport.

Supersport : Muscat dominateur

JPEG - 34.9 ko
David Muscat a été impérial dans ce final des supersports. Le seul à tenter de lui contester sa suprématie est Julien Enjolras (N°88), sans succès.

David Muscat (N°1), déjà assuré de reconduire son titre de champion de France Supersport, s’est facilement imposé en terminant sa saison en beauté.

Il remporte la course sur sa Ducati 749. C’est sa 6ème victoire sur 6 courses disputées. Il n’a pas particité à une seule course, celle de Carole, étant blessé suite à une chute aux essais. Il est la référence dans cette catégorie, « la légende » comme le surnomment amicalement les autres pilotes.

David Muscat s’impose sans réelle opposition de la part de ses adversaires. Auteur du meilleur départ, il mène dès le premier tour. Seul Julien Enjolras, est venu le titiller l’espace de deux tours. « J’avais choisi des pneus médium, mais ils n’ont pas tenu la distance. J’ai laissé repasser David et n’ai rien pu faire pour rester dans sa roue. Ses pneus Michelin sont de toute façon supérieurs à mes Pirelli » assure le pilote originaire du Beaujolais.

La seule incertitude concernait la place de vice-champion. Denis Bouan a fait toute la course en 3ème position avec Yann Lussiana dans sa roue. Même si ce dernier a été lâché dans les derniers tours, personne ne s’est intercalé entre les deux pilotes. Yann conserve donc sa 2ème place au classement général pour 2 petits points.

Thierry Dupuiscorrespondant Charente

125 : Mathieu Ginès avec panache.

JPEG - 42.6 ko
Mathieu Ginès a fait un véritable cavalier seul à Albi. Il colle plus de 8 secondes à son poursuivant et termine la saison avec 5 victoires sur 7 courses. Après cette finale il part en Espagne disputer le championnat ibère.

Mathieu Ginès (n°4) confirme haut la main son titre de Champion de France Open de vitesse sur le Circuit d’Albi dimanche 3 juillet.

Le résultat de cette course s’est joué au premier tour avec un départ réussit pour l’ensemble des pilotes. Mathieu Ginès « Pour une fois, je n’ai pas loupé mon départ, je suis parti 2, mais je suis passé en tête dès le premier tour et j’ai gardé le commandement des opérations »

Durant les 17 tours de course, il est suivi par Dunikowski en deuxième position et Cluzel, en 3ème place. Ce classement reste inchangé jusqu’au baissé du drapeau à damiers. Mathieu Ginès, seul en tête, bétonne sa position et creuse l’écart au fil des tours. En finale il franchit la ligne d’arrivée avec plus de huit secondes sur son poursuivant immédiat !

Double satisfaction pour Clément Dunikowski (n°180) qui repart d’Albi avec deux Coupes, dont celle de champion de France cadet. Il s’impose sans réelle opposition face à Ornella Ongaro, (N°128) deuxième de ce challenge mais 17ème au classement scratch !

Ce n’est pas la moindre des satisfactions du petit Clément, qui signe sa meilleure performance de l’année « J’ai bien travaillé avec toute l’équipe sur les essais...et j’ai bien concrétisé en course, mais j’aurais préféré remporter l’épreuve »

Jules Cluzel (n°16) était lui en lutte avec Yannick Deschamps (n°33), pour la place de vice champion de la catégorie, puisqu’il n’avait que 2 petits points d’écart avec ce dernier au classement général. La course confirme les espoirs mis en lui et il s’adjuge le titre de dauphin sans difficulté réelle.

Son challenger, Yannick Deschamps, était loin derrière et a été mis à mal par Dylan Chevalley (n°148) qui se sont livrés le « baston » sur cette manche, pour le contrôle de... la 5ème place.

Jacinte Crosnier correspondante 31

Side cars : carton plein pour Delannoy / Bidaut

JPEG - 39.4 ko
Carton plein pour Delannoy/Bidault qui ont tout raflé cette saison. L’an prochain ils envisagent de passer en Mondial.

Sébastien Delannoy et Nicolas Bidaut réussissent une saison remarquable. Ils signent 7 pole positions sur 7 et remportent à Albi leur 7ème et 8ème victoire en 8 courses. Ils sont champions de France haut la main.

Lors des deux courses de la finale, les deux coéquipiers n’ont jamais été inquiété. Ils finissent avec 16 puis 23 secondes d’avance sur les seconds, l’équipage Baer / Rault.

En catégorie F2, c’est l’équipage Bourchis / Scellier qui l’emporte malgré un souci de pompe à essence dans les deux derniers tours de la 2ème course. Eux-aussi réalisent le grand chelem puisqu’ils ont remporté toutes les courses de leur catégorie.

Thierry Dupuiscorrespondant Charente

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus