Une lettre, publiée par Sudouest.fr fait l’effet d’une bombe dans les rangs de la police de Pau.

Cette note interne provenant de la direction départementale de la sécurité publique des Pyrénées-Atlantiques impose des quotas aux 12 services policiers de la ville pour l’année 2011.

Les infractions sont classées par catégorie et chiffrées. Au programme donc : excès de vitesse, non-port de l’équipement obligatoire, défaut d’assurance, etc., mais aussi « refus obtempérer ». On peut se demander comment les forces de l’ordre vont bien pouvoir remplir cette case...

Ce type de note interne, notre mensuel et notre site en a souvent fait l’écho. Mais cette politique des quotas semble encore choquer la maréchaussée paloise.

Les réactions ne se sont pas fait attendre, syndicat de police Unité Police SGP-Force ouvrière en tête : « Bien sûr qu’il faut lutter contre l’insécurité routière, mais intelligemment. Là, on veut faire des policiers des robots. Le bon flic, c’est celui qui fera du chiffre et se muera en percepteur d’impôt. Car n’oublions pas que le routier, c’est ce qui rapporte le plus aux caisses de l’État. »

La politique du chiffre contre l’insécurité routière vient encore de se faire quelques ennemis...

(Source : sudouest.fr)
photo d’illustration

Publicité