En images

« Coursier », l’affiche

Michaël Youn et son humour débridé, on aime ou pas. Mais dans le film d’Hervé Renoh qui sort aujourd’hui, « Coursier », l’humoriste campe un coursier en Honda Zoomer, qui fait difficilement face aux aléas de la vie. Même si les deux-roues n’occupent pas la place espérée, « Coursier » s’avère être un agréable divertissement grâce à un rythme soutenu, des rebondissements qui maintiennent en éveil et un humour léger porté par le spécialiste du genre, Michaël Youn. Un comédien qui visiblement, pratique le 2-roues au quotidien. Il le raconte sur Leparisien.fr

Trois-roues. « J’en suis un adepte. C’est plus sûr pour la pluie, les virages, le freinage. Mais il ne faut surtout pas oublier d’enclencher le bouton stabilisateur, sinon tu risques de te vautrer à l’arrêt. Et là, t’es ridicule. Surtout pour relever seul l’engin de 250 kg. J’ai connu de grands moments de solitude. »

Collectionneur ? « Pas du tout, mais j’ai tendance à garder mes scooters. J’en ai quatre dans le garage de mes parents : un 50 cm3 que j’utilise quand je n’ai plus le permis, un 125 cm3 Piaggio X9, basique deux-roues increvable, un MP3 125 cm3 et un MP3 400 cm3. »

Police. « J’ai affaire à la police un peu trop souvent. À scooter, tu enfreins fréquemment le Code de la route. Moi, les voies de bus, je prends que ça ! Y a personne dessus, alors c’est tentant. Neuf fois sur dix, je tombe sur des policiers compréhensifs. Ils me reconnaissent, je leur souris et ça s’arrange. Et puis, la dixième, je tombe sur un mec qui semble dire : Toi, Michaël Youn, tu vas morfler. »

Tiens, serait-ce plus facile avec les policiers quand on est star ? Pour conclure, notons que Honda a communiqué sur ce film, le héros arpentant les rues sur un Zoomer. Amusant quand on sait que, dans le même temps, l’importateur en France de la marque nippone prive de garantie l’ensemble des "véhicules utilisés dans le cadre d’une activité professionnelle". Les vrais pros du transport en deux-roues apprécieront…

Publicité

Commentaire (1)