On en parlait il y a peu sur Motomag : après 3 ans d’expérimentation, la circulation interfiles (CIF), pratique indispensable aux usagers de 2 et 3-roues motorisés dans les embouteillages, pourrait être officialisée dans le Code de la route. Mais la fin de l’expérimentation lancée en août 2021 posait question : la CIF sera-t-elle verbalisable à partir du 1er août 2024 ?

La Délégation à la Sécurité Routière (DSR), grâce aux échanges avec la FFMC, qui travaille sur ce sujet depuis 2005, a tranché en jouant la prolongation : l’expérimentation de la circulation interfiles ne prendra fin qu’au 14 septembre 2024. C’est-à-dire que les règles de la pratique resteront les mêmes qu’à l’heure actuelle, dans les 21 départements concernés.

Il est capital de respecter ces règles, pour sa sécurité, celle des autres, et pour appuyer l’importance et la légitimité de la pratique par les usagers motos et scooters. Un rapport d’évaluation des 3 années d’expérimentation de la CIF sera dévoilé par le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA).


La circulation interfiles interdite sur les axes routiers concernés par les voies olympiques

Sur les axes routiers accueillant les voies olympiques en Île-de-France, il sera interdit de pratiquer la CIF à partir du 15 juillet 2024. En effet, ces voies, placées le plus à gauche, seront occupées par de nombreux convois de poids-lourds. Ceux-ci cisailleront toutes les voies pour y accéder et en sortir. Un danger évident pour les motards et scootéristes ! On vous conseille donc, en attendant la fin des épreuves, de prendre votre mal en patience et d’éviter, si possible, d’emprunter ces routes.

Les axes concernés : l’A1, l’A4, l’A12, l’A13, l’A86, l’A104 la RN13, le boulevard circulaire de La Défense et le boulevard périphérique parisien.


Rappel des règles de la circulation interfiles (CIF)

- La pratique est autorisée sur les autoroutes et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central et dotées d’au moins deux voies chacune, où la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h ;

- La circulation entre les files de véhicules à l’arrêt ou roulant à une vitesse très réduite se pratique sur les deux voies, ayant le même sens de circulation, les plus à gauche d’une chaussée ;

- L’espace latéral entre les véhicules circulant sur les deux voies les plus à gauche d’une chaussée doit être suffisant ;

- La circulation inter-files se pratique à une vitesse de 50 km/h au maximum, avec un différentiel de 30 km/h par rapport aux autres véhicules ;

- Aucune des voies de circulation sur la chaussée n’est en travaux ou couverte de neige ou de verglas ;

- Avant de circuler en inter-files, le conducteur avertit de son intention les autres usagers ;

- Les deux ou trois-roues motorisés ne doivent pas forcer le passage ;

- Il est interdit à un véhicule en inter-files de dépasser un autre véhicule en inter-files ;

- Lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, les deux ou trois-roues motorisés doivent reprendre leur place dans les voies.


Les 21 départements concernés par la CIF

Les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, la Gironde, l’Hérault, l’Isère, la Loire-Atlantique, le Nord, le Rhône (y compris la métropole lyonnaise), le Var, les Alpes-Maritimes, la Drôme, le Vaucluse, les Pyrénées-Orientales, les 8 départements de la région Île-de-France, Paris (75), les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94), la Seine-et-Marne (77), les Yvelines (78), l’Essonne (91) et le Val-d’Oise (95).

Publicité

Commentaire (0)