En vidéo

JPEG - 120.3 ko
Le système de batterie Store-Dot s’il était placé dans une voiture

En juin 2019, la start-up israélienne a réussi son pari ; charger un scooter Torrot Muvi Electric en cinq minutes pour lui redonner 60 à 70 km d’autonomie. Une petite révolution. Une batterie classique impose habituellement 4 heures de charge pour une autonomie équivalente.
« Cela montre au monde que nous pouvons rompre les barrières liées à la recharge rapide, et que ce qui était auparavant considéré comme impossible est désormais possible » a déclaré le PDG Doron Myersdorf.

Ces batteries de scooter devraient être mises sur le marché dès 2021. StoreDot ambitionne d’étendre sa technologie aux voitures ; son prochain challenge consiste à équiper une Mercedes d’une batterie dix fois plus puissante que celle développée pour le scooter. Cette « ultrafast battery » permettrait d’atteindre 300 miles (480 km) d’autonomie en 5 minutes. Pour arriver au même résultat, une Tesla demande plusieurs heures.

Le système FlashBattery repose sur une batterie lithium-ion aux composants moins inflammables et plus stables à haute température que ceux des accumulateurs Li-ion traditionnels. Grâce à une structure d’électrode innovante et à ces matériaux, les ions circulent à une vitesse plus élevée, permettant ainsi une densité d’énergie supérieure et une durée de vie améliorée de la batterie. Également pensé pour les smartphones, le système FlashBattery a permis de recharger complètement un mobile en 60 secondes.

En supprimant l’inquiétude liée au temps de recharge et à l’autonomie, cette innovation pourrait bien convaincre les plus sceptiques de passer à l’électrique. Reste la question cruciale de la fabrication de la batterie une activité régulièrement pointée du doigt pour ses manquements aux exigences environnementales. StoreDot promet que son système est « eco-friendly » grâce à l’utilisation de matériaux plus respectueux de l’environnement et à un système de production utilisant largement l’eau.

À l’heure des restrictions de circulation, du durcissement des normes antipollution (Euro 5 arrive en 2020 pour les 2-roues) et de l’envolée du prix du carburant, cette technologie, alliant efficacité et innovation, mérite qu’on s’y intéresse. Reste à savoir si cette batterie « magique » sera réellement commercialisée et si sa fabrication est aussi respectueuse de la planète que la start-up le prétend.

Publicité

Commentaire (0)