En images

Hervé Ricord, le patron de la concession KTM Compte-Tours Motos de Six-Fours les Plages (83), ancien vice-champion de France des Rallyes, a su mettre en place une équipe performante pour représenter la marque autrichienne sur le championnat de France des Rallyes.

Pour cela Hervé a fait confiance à Florent Derrien, vice-champion de France 2013, et champion Mono, qui roule sur une KTM 690 SMR, à Hervé Laur et Marie-Laure Ferrieu, multiples champions de France side-car qui utilisent eux une KTM RC8 R attelée à un side-car Choda. Pour deux épreuves, en Corse et au Dourdou, l’équipe est renforcée par Karine Sliz qui roule sur une KTM 690 Duke R.

Actuellement troisième au championnat constructeur, les pilotes du team obtiennent aussi de bons résultats individuellement avec Florent, 4e du championnat provisoire et en tête du classement Mono, tandis qu’Hervé et Marie-Laure sont en tête de la catégorie side-car. Quant à Karine, qui évolue également en KTM 390 DUKE CUP, où elle est actuellement en 6ème position, elle termine 41ème et 2ème féminine en Corse.

Nous leur avons posé quelques questions à l’occasion du Rallye de Corse.

Florent Derrien comment s’est déroulé ce début de championnat, quelle est la suite du programme pour toi ?

Démarrage mitigé au Rallye des Garrigues avec une chute dans une spéciale, lors de l’étape de jour. Heureusement, je termine deuxième de l’étape de nuit mais me retrouve seulement 10ème au classement Elite. Dans la Sarthe, pas de bonnes conditions pour un Mono où là-bas il faut, pour moduler le manque de puissance sur le circuit, un peu d’humidité ! Et là il a fait soleil toute la journée ! En plus dans la première étape on a eu une spéciale routière en moins, donc au final peu de points dans la 1ère étape. Heureusement la nuit je gagne l’étape et cela me fait bondir à la 3ème place provisoire.

En Corse on découvre 2 spéciales rapides où on rend 40 km/h aux meilleurs multicylindres… Seulement 13e de jour je me récupère encore la nuit avec la 6ème place, mais ça n’est pas suffisant, et je rétrograde 4ème au provisoire. Pour la suite du championnat inutile de vous dire que, pour les 2 derniers rallyes, je n’ai pas l’intention de laisser les choses s’aggraver. Sinon pour le DDT j’aimerais bien récupérer une moto plus récente, car « Mamie », ma fidèle 690, commence à accuser le poids de sa 5ème saison de rallye !

Hervé et Marie-Laure, vous étiez vainqueurs sur les 2 premières épreuves, là vous terminez second quelles sont vos impressions sur ce rallye de Corse ?

Arrivés jeudi matin au parc d’assistance nous évaluons qu’une petite journée sera insuffisante pour bien « imprimer » ces belles spéciales et finalement notre premier tour dans ce rallye sera celui des reconnaissances ! Dans l’ES1 il y a quelques repères visuels, je ne suis pas « perdu », mais dans l’ES2 c’est un peu plus compliqué à retenir, mais « à vue » c’est faisable.

Bruno Marlin fera d’entrée ses temps de références, ça prouve qu’il a bien travaillé pendant sa semaine de vacances sur place. Nous améliorerons nos temps de 3 à 4 secondes à chaque passage (typique d’un manque de recos), pour finir devant dans la dernière spéciale de l’étape de jour.

Notre seul regret est l’étape de nuit, nous sommes passés à côté. Dans les deux spéciales j’ai calé. Sur des gros freinages, sur un droite, en rétrogradant jusqu’au 2ème rapport le moteur cale. La première fois je n’ai pas perdu trop de temps, mais la deuxième fois la moto n’a pas redémarré immédiatement. Depuis le rallye de la Sarthe je me sers de plus en plus du frein moteur et je repousse un peu plus les freinages. Dans les droites Marie-Laure ne chargeant pas l’arrière de la moto, le frein moteur est très important, le transfert de masse est sur l’avant, l’arrière glisse et au final le moteur cale. Hervé Ricord avait raison, on va devoir s’équiper d’un embrayage anti-drible !

Dans l’ensemble, en tenant compte de ces éléments, nous sommes satisfaits de cette deuxième place. Beaucoup de plaisirs dans les spéciales et nous avançons dans la mise au point de ce side-car.

Félicitations à Bruno et Diana car ils ont très bien roulé, on sent qu’il y a une très bonne complicité entre eux, et les résultats sont là.

Pour l’équipe Compte-Tours Motos nous n’avons pas fait un très bon résultat lors de cette épreuve corse, mais on sait qu’il est très difficile de faire mieux ici tant le niveau est élevé. Il n’y a qu’à voir les écarts entre le premier et le deuxième au scratch ! On fera mieux au prochain !

Rendez-vous donc pour cela à la prochaine épreuve le 76ème Rallye de l’Ain à Cerdon, où pas moins de 14 spéciales sont au programme !

 - 
Publicité

Commentaire (0)