A l’issue d’une saison riche en rebondissements, le Bol d’Or, dernière épreuve du championnat du monde d’Endurance 2015 de la Fédération internationale de motocycisme (FIM EWC), sera le théâtre d’une vraie finale entre les deux prétendants au titre. Les enjeux sportifs sont donc importants, à l’occasion du retour de cette course de 24 heures sur le circuit Paul Ricard du Castellet (83).

Duel au soleil
Le duel est serré entre le Suzuki Endurance Racing Team (Sert), qui engage les pilotes Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Étienne Masson, et le GMT 94 Yamaha, avec David Checa, Kenny Foray et Mathieu Gines. Victoire aux 24 Heures du Mans et meilleur team permanent aux 8 Heures de Suzuka pour le Sert, actuellement en tête du championnat ; victoire aux 8 Heures d’Oschersleben pour le GMT… La différence entre les deux équipes n’est que de 23 points.

Sachant qu’il y a 60 points à prendre (40 pour la victoire et 10 au premier classé après 8 heures puis 16 heures de course), le suspense reste entier. Mathématiquement, le Team Bolliger Switzerland (Saiger/Stamm/Sutter/Wildisen) et le Junior Team LMS Suzuki (Guittet/Black/Maitre/Buisson) peuvent également prétendre à la couronne mondiale.

[(Anniversaires
Le Sert aura à cœur de triompher en cette année 2015 symbolique pour l’équipe, puisque elle fête ses 35 ans d’existence. En 1985, Dominique Méliand, désormais team manager, était sollicité par Suzuki pour défendre les couleurs de la marque d’Hamamatsu sur la GSX-R750 directement inspirée de la GS1000 R (photo ci-dessous). En 35 ans, les « bleu ciel et blanc » ont remporté 13 titres mondiaux d’Endurance. Une paille…

Quand à la Yamaha R1 du GMT 94, elle s’est enrobée cette année des couleurs jaune et noir emblématiques de la marque aux diapasons, qui fête cette année ses 60 ans (photo ci-dessous). Là encore, une motivation supplémentaire pour triompher en terre varoise.

)]

Pour la gagne !
La course risque d’être très intense car es teams officiels, même s’ils ne sont plus en lice pour le titre mondial, viennent au Bol d’Or pour gagner. Ainsi, le Monster Energy Yamaha Yart, malgré une nouvelle R1 performante (et revêtue elle aussi du jaune et noir anniversaire) et des pilotes rapides (Parkes/Morais/Silva/Neukirchner), a vécu une saison difficile avec un abandon au Mans et au Japon. Mais avant le Paul Ricard, il affiche clairement ses ambitions de victoire.

Même cas de figure pour le SRC Kawasaki. Profitant lui aussi d’une machine rapide et des pilotes de pointe (Leblanc/Lagrive/Foret/Nigon), l’équipe a subi de nombreux revers cette année. Vainqueur en titre du dernier Bol d’Or sur le circuit de Magny-Cours (58) en avril 2014, il espère réitérer son exploit.

Le principal atout du Honda Racing (Da Costa/Gimbert/Foray) est sa gestion de la consommation qui lui permet de réaliser des relais plus longs que ses concurrents. Mais des aléas techniques tout au long de la saison n’ont pas permis à ses excellents pilotes de se distinguer.

La moto du BMW Motorrad France Team Penz13.com (Reiteberger/Mackels/Vallcaneras/Pesek) a montré un très haut niveau de performance en signant régulièrement d’excellents chronos. La ligne droite du Mistral devrait convenir à la puissance de son moteur.

Outre les favoris, d’autres écuries peuvent venir jouer les trouble-fête lors de ce Bol d’Or. Ainsi National Motos, R2CL, le Flembbo Leader Team ou le Team April Moto Motors Events se classent régulièrement dans le haut du tableau.

En Superstock, victoire et titre sont l’objectif du Junior Team Suzuki LMS face aux Kawasaki des teams Traqueur Louit Motos 33 et Tati Team Beaujolais.
Outre les vingt équipes permanentes qui disputent le FIM EWC, la légende du Bol d’Or ne se serait pas construite sans la trentaine d’équipes privées qui complètent le plateau et qui pimentent la compétition. Bref, on attend du spectacle pour chauffer la piste du Paul Ricard ce week-end !

À lire aussi, sur le Bol d’Or 2015

- Endurance : le Bol d’Or revient sur le circuit Paul Ricard au Castellet (83)
- Radar autonome : la Sécurité Routière sort le grand jeu pour le Bol d’Or
- Bol d’Or : 5 Relais Motards Calmos FFMC
- Bol d’Or : la FFMC obtient l’autoroute gratuite Paris - Le Castellet (83)

Dans la Boutique Motomag.com

- Nouveau ! Le DVD « Road » sur la dynastie Dunlop, pilotes motos stars du TT
- Nouveau ! Le DVD « On any sunday, the next chapter »

Publicité

Commentaire (0)