JPEG - 21.7 ko
Dès qu’il y a une bécane quelque part, comme cette Guzzi qui traînait dans les locaux de Moto Mag, Stéphane (à gauche) et Florentin, respectivement chanteur et trompettiste de Big Mama, ont les cordes vocales qui frétillent

C’est la sensation rock de ce début d’année : le groupe indé et bigrement efficace Big Mama sort son 3e album, « Rock’n’Roll Karma ». Ces derniers revendiquent une filiation bien sonnante et pas trébuchante, avec la « Mano Negra » et les « Clash » en tête de file. En vente chez tous les bons disquaires, le skeud de ce combo à l’énergie redoutablement électrique, qui se déguste aussi très bien sur scène, recèle quelques titres bien sentis, parmi lesquels « Pour un Jour », qui débute ainsi : « Sur sa petite moto rouge, elle défie toutes les lois/Celles de la gravité et du code de la route/Au flic qui la sermonne elle jure que c’est la dernière fois/Mais les flics et les feux elle en a rien à foutre... ». Ils aiment la moto, donc, engin que Stéphane le chanteur et Florentin le trompettiste revendiquent comme faisant partie de la panoplie rock.

Moto Magazine C’est qui, celle qui conduit sa petite moto rouge ?
Stéphane : C’est ma copine. Elle a une CG Honda. C’est sexy les filles en moto, même sur une simple 125, et en plus ça passe mieux auprès des flics !

MM : Ça représente quoi pour vous, la bécane ?
Florentin : Moi j’en suis dingue. Je roule en YZF 1000 mais je rêve d’une Hayabuza. Je fais régulièrement l’aller-retour entre Angers où j’habite et Paris. Depuis 1999 j’ai eu sept motos. Une fois j’étais en répet’ avec un autre groupe à Clermont-Ferrand et je devais aller à Lyon pour un show-case avec les Big Mama. Le tempo était serré. Evidemment, je me suis fait flasher... Mais ils m’ont pas coincé, c’est la bagnole derrière qui s’est fait arrêter. Chaud !

MM Les radars, ça te fait pas peur ?
Florentin : Si, c’est clair. Mais pour l’instant je suis passé au travers. Ça grève le plaisir. On a une pression permanente, on ne regarde plus la route mais le compteur. Il y a peut être un effet bénéfique mais il faudrait l’accompagner avec de la prévention. Le motard, vulnérable, est plus à même de réagir que l’automobiliste. Il faudrait développer ça dans la formation.

Stéphane : La moto fait partie de la panoplie rock. Il y a quelques années j’avais flashé sur une SR 500 et son look dépouillé. Je l’ai achetée avant d’avoir le permis. Mais le temps que je le passe, on m’avait piqué la Yam... Ça m’a tellement dégoûté que j’ai arrêté. J’ai opté pour une 125. C’est moins puissant. Mais dès que je l’ai eue on partait avec ma copine à Etretat. 400 bornes à deux sur une 125, la flippe sur l’autoroute...

MMUn mot sur la formation moto ?
Stéphane : Je trouve que, lors du passage du permis auto, ils devraient faire monter l’automobiliste derrière un motard pour au moins un tour de périph’. Ils se rendraient compte du risque qu’on prend.

Florentin  : Et encore à Paris, les conducteurs sont habitués aux deux-roues. En Province c’est pire !

MM Vous délivrez des messages citoyens dans vos albums ?
Stéphane : On se donne les moyens d’avoir une tribune. Le rock, c’est un espace de liberté. Je ne conçois pas des textes formatés. Ils doivent exprimer quelque chose, que ce soit de la politique, une histoire d’amour ou le quotidien. Nous ne sommes pas le porte-drapeau de qui que ce soit, on décrit plus des expériences personnelles. On a moins d’illusions parce qu’on est tous trentenaires, mais on a encore des choses à dire.

MM C’est quoi la "panoplie rock" ?
Stéphane : La liberté, d’abord. Brancher sa guitare et faire du rock c’est comme partir avec sa copine en bécane et s’arrêter où on veut. Big Mama est un groupe nomade. Tout le temps en tournée dans un vieux camion, et chaque soir on installe notre feu de camp près d’une salle de concert.

Florentin  : C’est le point commun entre moto et rock. Avec le groupe on est comme des motards qui se déplacent en troupeau sans savoir où ils vont.

Stéphane  : Et sinon, tous les musiciens dans les groupes de hard-rock qu’on écoutait ados avaient des bécanes. Je pense à Motorhead ou AC/DC. En même temps que t’apprends la guitare, tu penses à t’acheter une bécane.

Florentin  : Moi, j’étais plutôt Metallica mais c’était pareil.

MM Vous êtes souvent en tournée ?
Stéphane  : Tous les week-ends, et même plus... On a un vieux Sprinter Mercedes racheté à l’Hilton d’Orly. Il a fait 250 000 km en 4 ans. Le record du trajet le plus long, c’est Espagne-Slovénie. Pas en moto, hélas, mais par la route quand même !

MM La moto vous inspire ?
Stéphane  : En deux-roues tu sens les choses, tu observes l’environnement. Mais on ne fait pas de chanson sur l’engin proprement dit car on ne veut pas tomber dans le cliché rocker biker. Big Mama c’est pas Johnny Hallyday !

Nouvel album de Big Mama : « Rock’n’Roll Karma », label Super Sonic ; 16,77 €.

Big Mama

Publicité

Commentaire (0)