Fine et ferme, l’assise de la Yamaha 250 Triker accueille durement les fesses, mais offre une position agréable. Les jambes se replient considérablement pour trouver les larges repose-pieds de caoutchouc mais la faible hauteur de selle arrangera les petits. Pas trop mal installé pour un trajet de moyenne durée, l’utilisateur peut alors profiter de la maniabilité déconcertante de cet hybride.

Joueur dès les plus bas régimes, la mécanique éprouvée de la XT 250 mène volontairement la Tricker sur cinq rapports, extra courts. C’est sur les parcours urbains et les petites départementales que le petit moulin s’exprime pleinement. En ligne droite, à 120 km/h les vibrations du mono et la souplesse des suspensions auront raison de toute velléité de vitesse.

Bien suspendu sur sa fourche à grand débattement et son mono-amortisseur, la Tricker se joue des cahots et des obstacles jonchant son parcours. Lancé dans le dédale urbain, on se surprend à la pencher telle un supermotard. L’empattement et l’angle de chasse réduits, allié à son poids plume, permettent quelques fantaisies : le demi-tour dans un mouchoir de poche devient réalité, un vrai vélo !

La petite s’avère aussi bonne camarade d’évasion sur les sentiers caillouteux... Les pneumatiques mixtes offrent d’ailleurs une bonne accroche. Côté freinage, le double piston mord gentiment le simple disque sans emmener la fourche en butée.

Publicité
Infos en plus