Essais

Résultats


Pour 2005, une gamme enduro motorisée par KTM fait son apparition. On trouve ainsi une 250, une 400, une 455 et une 520 cm3. Axées compétition, elles disposent du même cadre acier et d’un démarreur (...)

Entre le sportif Yamaha 500 T Max et le très urbain Yamaha 300 Versity, il manquait un vrai “GT cruiser” à la gamme.

Kawasaki présente pour 2004 son premier cross 250 / 4 temps. La culasse abrite 4 soupapes et deux arbres à cames en tête, le carter est de type semi-sec. Le châssis fait appel à un cadre périmétrique et la suspension arrière (...)

Excellente machine de randonnée, ce trial a subi en 2003 quelques modifications.

Custom atypique par sa cylindrée, le Jonathan joue les rebelles. Peu enclin à s’éloigner des villes, cet engin docile et bas de selle, souffre moins de son vaillant monocylindre que d’une position de conduite éreintante. Nul (...)

Cette machine au prix élevé est un véritable enduro qui demande un minimum d’expérience pour en exploiter le potentiel.

La ligne n’a rien à voir avec tout ce qui se fait actuellement en matière de scooters urbains et elle fait déjà "débat".

Les Majesty Yamaha et autres Piaggio X9 n’ont qu’à bien se tenir. Absent sur le créneau du scooter 125 "GT", Suzuki corrige le tir avec un modèle qui constitue une sérieuse alternative.

Après le 250 du même nom ("Homme de la ville"), la firme de Hamamatsu récidive en proposant un scooter plus puissant de 400 cm3.

La première Suzuki Bandit de la lignée (1995-2001) est sans doute la plus délurée. Très onéreuse à l’entretien, cette 400 peut aussi faire exploser le budget en cas de nécessité d’une réfection (...)