Sujet

Axel
le 6 octobre à 10:38

Triumph Bonneville Speedmaster

En 2018, la Speedmaster fait son grand retour dans la gamme Triumph !
Il est vrai que Triumph ne pouvait plus faire l’impasse sur le segment très porteur outre-Atlantique du « Cruiser ». C’est en toute logique donc que la noble firme anglaise propose une version à la cool de sa Bonneville, élaborée sur la base du Bobber et du Bobber Black.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Bingo

le 17 octobre à 15:07

Triumph Bonneville Speedmaster

Je ne suis pas sûr, les amis, que les faits corroborent vos impressions.
1. Dans les métropoles, la vocation utilitaire du 2RM reste indéniable. Lassés des contraintes en tout genre qui pèsent sur les automobiles, on l’utilise pour aller bosser.
2. Les chiffres montrent qu’on est loin d’en entendre le chant du cygne : il y aujourd’hui près de 4 millions de 2RM immatriculés, et même en y retranchant, pour faire plaisir à quelques esthètes sectaires, la part significative de scooters, c’est toujours plus que le parc moto dans les années 70 (3 à 4 fois plus). La seule chose qui ait significativement baissé avec le temps, c’est le cyclomoteur, probablement remplacé dans le coeur des ados et des hommes par le smartphone et la bagnole.
3. Ce qui vous trouble, probablement, c’est que l’offre commerciale s’est profondément diversifiée, par le recours à la spécialisation. Là où l’on trouvait jadis la CB750 et ses nombreux clones, les ancêtres du roadster (mais avec des selles confortables) et le 500 XT et consorts pour les plus baroudeurs, on côtoie désormais des customs, des roadsters, des trails, des sportives, des GT, des "basiques", et, pour rendre hommage à ces motos du temps jadis : des néo-rétros (remises au goût du jour grâce à des selles immondes pour nous rappeler combien la pratique de la moto n’est pas une activité de gonzesse au fessier ramolli par un bain moussant aux huiles essentielles). Sans oublier, depuis une 20taine d’années, le scooter, qui n’en déplaise aux puristes puritains, renoue avec la moto originelle : pratique, confortable, taillée pour la ville, les loisirs et le voyage.
4. Malgré l’accroissement du parc, malgré son hétérogénisation, malgré la spécialisation des machines, l’évolution darwinienne n’a pas encore eu raison de la psychologie du motard/scootard ; celle-ci obéit encore et toujours aux mêmes impératifs : la liberté, le sentiment d’être à part, et la capacité à se faufiler dans un trou de souris. On le sait, la sélection naturelle, dans des biotopes aux ressources limitées, a toujours favorisé les êtres de petite taille. De ce point de vue, la moto et son cavalier représentent à la fois le sommet de la pyramide de l’évolution et l’horizon indépassable des déplacements mécanisés. Il y aura encore des motos quand les trains, les cars, les trams, stupides suiveurs d’itinéraires contraints, véritables mammouths laineux des temps modernes, et les automobiles, tétrapodes lourdauds, auront disparu. Dans les grands bouleversements, seuls les plus intelligents et les plus mobiles survivent.

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 17 octobre à 10:31

Triumph Bonneville Speedmaster

et bien, à te lire je dois dire que je me sens moins seul... ;-)
Je ne sais pas si c’est l’âge et/ou le fait d’avoir toujours été considéré comme un "gros rouleur", mais j’ai de plus en plus l’impression que la moto n’est définitivement plus ce monde où plein de gens différents venaient dans une communauté pour trouver des valeurs et un sens commun. Ca devient au contraire un objet pour se distinguer des autres. Et quand je vois toutes ces motos à plus de 20 k€, je me dis que c’est de pire en pire !

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 17 octobre à 10:01

Triumph Bonneville Speedmaster

J’ai un peu le même sentiment : c’est avant tout une mise en lumière du fait que la moto est quasi définitivement passée du stade utile (après avoir été utilitaire) au stade futile (loisir pur , déplacements courts et solo) ...
Les GT font de la résistance mais pour combien de temps encore , à l’heure ou les moto dédiées au duo se font de plus en plus rares au profit de machines hédonistes , et/ou ultra puissantes et/ou esthétisantes (enfin , soi disant ...)

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 16 octobre à 14:27

Triumph Bonneville Speedmaster

Je ne sais pas trop pourquoi, mais la généralisation de ce genre de bécanes, tout comme celle des cafra, me mets particulièrement mal à l’aise. Quelque part, je me demande si c’est pas un des symptômes de la mort de la moto....
.
Je parle de la moto passion, de la moto comme art de vivre (le vrai, pas celui des bobos)

Répondre à ce message
auteur
flaneur

le 12 octobre à 17:33

Triumph Bonneville Speedmaster

C’est le genre de moto tout à fait dans l’air du temps, bon d’accord, elle doit se trainer mais avec la répression actuelle qui va empirer de belle manière, elle est parfaite...Adieu les hyper sportives, bonjour les trucs cools.....

Répondre à ce message
auteur
ber83

le 11 octobre à 22:08

Triumph Bonneville Speedmaster

Magnifique pour se balader dans l’arrière pays, mais 14000€, ca commence à piquer un peu quand même !!! mais la passion n’a pas de prix

Répondre à ce message
Publicité