En images

Même si le premier Paris-Dakar à moto a été effectué par des Français, dès 1938, en Gnome et Rhône, l’engouement pour les rallyes raids est bien né il y a 40 ans, dans les années 70.

Yamaha toujours présent
Yamaha et son emblématique patron, le pilote Jean-Claude Olivier, décédé en 2013 dans un accident de la circulation, l’ont très vite compris et les trois diapasons ont toujours été présents sur ces courses tout terrain, en Afrique tout d’abord, en Amérique du Sud aujourd’hui.

Restrospective
L’exposition du salon parisien Moto Légende a permis de découvrir les différentes machines mises en avant par le constructeur japonais, comme le reflet de la grande époque époque du rallye raid aventure. Les visiteurs pouvaient se délecter avec une rétrospective des Yamaha commémorant ainsi les 40 ans du premier engagement de la marque sur les rallyes africains avec une participation en 1977 au rallye Abidjan-Nice, puis sur les différents Paris-Dakar.

L’infatigable
Première de la lignée, la Yamaha 500 XT exposée était la moto personnelle de Jean-Claude Olivier (JCO). Baroudeuse infatigable, munie d’un gros réservoir et d’une nourrice qui gagna le Abidjan-Nice en 1977.

Reines des rallyes
Également pilotée par JCO en 1988, la 600 XT, un monocylindre toujours, recevait l’appellation « Ténéré » du nom d’une région saharienne particulièrement aride.
Dernier modèle « africain » exposé, la YZE 750 bicylindre de 1991 menée par Stéphane Peterhansel.

Le visiteur effectuait ensuite un saut de presque 30 années pour admirer la 450 WRF modèle 2018, engagée pour Adrien Van Beveren. Moto et pilote prendront le départ à Lima, au Pérou, le 6 janvier du Dakar 2018.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité