Essai
Article

Il y a maintenant 15 ans, Yamaha lançait sur le marché la FJR 1300, digne remplaçante des FJ 1100 puis FJ 1200. Depuis, cinq générations se sont succédé avec un certain succès (20 000 unités ont été écoulées sous nos cieux, 100 000 dans le monde entier). Au point que la FJR fasse, à partir de 2013, office d’épouvantail sur le segment des grandes routières.

Béquilles électroniques
Initialement lancée sans béquille électronique, la firme aux diapasons s’est rattrapée : ABS, couplage, accélérateur, anti-patinage, régulateur de vitesse, poignées chauffantes, deux modes de gestion du moteur, suspensions…

En 2016, la FJR 1300 gagne en plus, pour les modifications les plus significatives, une boîte de vitesses à 6 rapports, un système adaptatif pour compenser la perte d’efficacité du phare à l’inclinaison lors des roulages de nuit. Enfin, elle est homologuée Euro 4 pour les deux versions AE et AS. Le motard français va donc pouvoir profiter des 146 ch disponibles sous la boîte à air.

Équilibrée et facile à prendre en main
Testée dans des conditions dantesques, sous des trombes d’eau dans le sud de l’Espagne, la Yamaha FJR 1300 de 2016 n’a pas manqué de nous séduire. Facile à prendre en main malgré une selle large et haute perchée même en position basse, elle trouve son équilibre dès les premiers tours de roues. Grâce à ses deux modes Sport et Touring, le moteur se montre plus ou moins agressif à l’ouverture des gaz, et les suspensions, réglables électriquement depuis le poste de pilotage, s’ajustent en un clin d’œil malgré les 83 combinaisons possibles (pour les plus pointilleux) !

Boîte 6
Mais penchons-nous sur l’évolution marquante de ce millésime : la boîte 6 rapports (ici dans la version AE, c’est à dire totalement manuelle). Avec cette vitesse supplémentaire, le régime est désormais moins élevé sur le dernier rapport, parfait pour limiter les vibrations et contenir la consommation lors d’un usage autoroutier.

Sur cette évolution, la marque japonaise s’est également employée à réduire les à-coups de transmission à la remise des gaz et lors des changements de rapports. Le moteur, dans cette version désormais libre, se montre souple et généreux en couple, même si l’on aurait aimé qu’il soit plus vif sous les 3 000 tr/min.

Quant on réaccélère sur le dernier ou avant-dernier rapport, il faut en effet attendre que l’aiguille du compte-tours dépasse les 3 500 tr/min pour sentir une poussée franche. Ensuite, l’accélération s’avère très efficace jusqu’à la zone rouge. Sur notre trajet, la consommation moyenne affichée, sur un tableau de bord à l’écran légèrement relifté, flirtait avec les 6,3 l/100, autorisant des étapes de 390 km avant de ravitailler.

Phares adaptatifs, efficaces dans certaines conditions
Pour nous permettre de juger de l’efficacité du nouveau système de phares adaptatifs (composé de trois diodes qui s’allument progressivement selon l’angle pris), la marque avait eu la bonne idée d’organiser un roulage de nuit.

Le bilan de ce galop d’essai est en revanche plus mitigé. Si l’on salue l’efficacité et la puissance des phares (et code) d’origine, nous sommes moyennement convaincus par cette batterie d’éclairage supplémentaire. Sur l’angle, le complément d’éclairage illumine principalement les abords les plus proches, moins devant la moto. Le système est donc efficace à vitesse réduite et sur les virages les plus prononcés (excellent dans les épingles à cheveux), mais inutile dans les courbes à faible rayon et à allure soutenue, quand le regard doit porter au loin.

Une redoutable concurrente
Les qualités dynamiques de cette Yamaha FJR 1300 sont toujours de haute volée. Bénéficiant d’un amortissement de qualité, d’une bonne facilité de guidage et d’une monte de pneumatiques efficace (Bridgestone BT 23), cette évolution 2016 est un régal à solliciter.

Confortable, protégeant correctement (la bulle est tout de même un peu courte, même en position haute), on roule longtemps à son guidon sans sentir la fatigue. Quant au freinage, il n’appelle aucune critique, l’ABS n’étant pas trop interventionniste et le couplage collant la machine au sol à la prise des freins.

Verdict
Finalement, le plus gros défaut de cette nouvelle Yamaha FJR 1300 vient de sa capacité à annihiler les éléments qui vous poussent à rouler doucement. Si l’on ne jette pas régulièrement un œil sur les compteurs, l’équipage se retrouve facilement au-dessus de la limitation de vitesse… Preuve que cette machine a été très correctement optimisée.

On toussera un peu devant le montant de la facture (18 999 € pour la version AE, 19 999 € pour la version AS et sa boîte robotisée). Pour le reste, c’est du tout bon. Les rivales du segment (Honda 1300 Pan European, Kawasaki 1400 GTR et BMW R 1200 RT) ont du souci à se faire.

Photos : Fabrice Berry

Dans la Boutique Motomag.com

- Découvrez Le Dossier de Motomag « Yamaha agitateur de concept »

Fiche technique

Yamaha FJR 1300 (données constructeur)
Moteur
Type 4-cylindres en ligne, refroidissement par eau,
4 T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (al. x cse) : 1298 cm3 (79 x 66,2 mm)
Puissance maxi : 146 ch à 8.000 tr/min
Couple maxi : 14,1 m.kg à 7.000 tr/min
Alimentation/dépollution : injection/Euro 4
Transmission
Boîte de vitesses : 6 rapports
Transmission finale par arbre et couple conique
Partie-cycle
Frein Av (étrier x pist.) : 2 disques, Ø 320 mm (4 opp.), ABS
Frein Ar (étrier x pist.) : 1 disque, Ø 282 mm (2 opp.)
Réservoir (réserve) : 25 litres (4)
Poids tous pleins faits : 292 kg
Pratique
Coloris : graphite, gris clair
Garantie : 2 ans pièces et M.O.
Prix : 18.999 € (AS 19.999 €)

Publicité