En images

WSBK Donington : 1re manche, BMW et le doublé WSBK Donington : le double crash BMW

Sykes a repris la tête mais garde les deux BMW d’Haslam et Melandri à ses basques, tandis que Biaggi remonte, suivi à moins d’une seconde par Rea. À la mi-course, Haslam passe Sykes au freinage, tandis que, derrière, la bataille fait rage entre Biaggi et Melandri. Rea doit cravacher sa Honda : Checa remonte.

Sur la fin du 13e tour, c’est à Melandri de prendre la 2e place à Sykes dans l’avant-dernière chicane. Checa parvient de son côté à passer Rea. Les deux coéquipiers BMW livrent bataille, se dépassant à plusieurs reprises. Sykes et Biaggi sont en embuscade. Checa remonte doucement le quatuor, mais il se fait surtout redoubler par Rea !

Au 19e tour, Haslam se sort, suivi de Biaggi. Le second pilote BMW repart juste derrière Sykes, l’Italien doit se cracher dans les mains pour revenir au contact. Rea peut espérer un podium. À l’avant-dernier tour, Sykes toujours deuxième est menacé par Haslam et Biaggi, tandis que Melandri garde une relative confortable avance. Une attaque, puis deux : Haslam parvient à reprendre la seconde place à Sykes. Biaggi est talonné par Rea.

Dans le dernier tour, Haslam augmente le rythme et se défait de Sykes. Biaggi qui se bat pour conserver la quatrième place fait une petite erreur, dont Rea s’empresse de profiter. Marco Melandri offre à BMW sa première victoire en Superbike, suivi de son coéquipier Leon Haslam. Tom Sykes franchi 3e le drapeau à damier, suivi de Jonathan Rea et Max Biaggi. Carlos Checa est 6e et Sylvain Guintoli 8e, n’ayant pas réussi à contenir la Ducati de Davide Giugliano.

Deuxième manche

Départ mouvementé pour cette deuxième manche. Si Biaggi part en trombe pour prendre la tête, Checa heurte Laverty, qui emmène Smrz et Giugliano. Seul Laverty repart. Michel Fabrizio, auteur d’un faux départ, devra passer aux stands.

Biaggi ne conserve pas la tête longtemps : Sykes reprend le commandement de la course à la fin du premier tour. Ils sont suivis par Haslam, Rea, Melandri, Guintoli, Laverty, Camier, Badovini et Davies. Très vite les écarts se creusent, les 5 pilotes de tête prenant le large. Petit contact à la fin du 3e tour entre Rea et Melandri, le pilote Honda passant l’officiel BMW. Ce dernier reprendra sa place deux tours plus tard, au même endroit.

Devant, Sykes donne le rythme suivi de Biaggi. Haslam n’est pas loin et Melandri redouble d’efforts pour recoller au trio de tête, Rea à sa poursuite. À la fin du premier tiers de la manche, Biaggi bouchonne légèrement Haslam, ce qui profite à Melandri : il prend la 3e position à son coéquipier pour ensuite s’attaquer au pilote Aprilia. Il le passera quelques tours plus tard.

Il reste 10 tours à courir et Melandri a maintenant la Kawasaki n°66 en ligne de mire. C’est sans compter Biaggi, qui reprend la seconde position ! Derrière, Haslam et Rea attendent d’une opportunité, qui arrive au tour suivant : ils profitent de la porte ouverte par un nouveau dépassement de Melandri sur Biaggi… qui perd trois places.

Le Romain perd de plus momentanément le contact en tentant de repasser Rea. Ce dernier lui redonne sa chance peu de temps après : il se rate dans la dernière chicane et repart cinquième, une bonne seconde derrière Biaggi. Un tour plus tard, Sykes, qui mène toujours les débats, subit l’attaque simultanée des deux BMW : Haslam prend la tête suivi de Melandri.

Quatre tours avant la fin, les dépassements s’enchaînent : Melandri chipe fugitivement la 1re place à Haslam qui la reprend peu après, Biaggi dépasse Melandri pour se retrouver deuxième, Rea passe Sykes puis Melandri, Biaggi tente une attaque sur Haslam avant de se raviser… Jusqu’à la fin du dernier tour, la course sera enflammée, les quatre hommes de tête se livrant à un baston d’anthologie.

Mention particulière pour Melandri qui, de toute évidence, veut décrocher sa seconde victoire du week-end, retardant ses freinages. Mais dans le tout dernier virage, sa trajectoire est trop large et Haslam le dépasse qui, croit-on une fraction de seconde, va remporter la course. Mais Rea, qui a vu un trou de souris dans lequel il peut se glisser, touche Haslam en lui faisant l’intérieur : la BMW n°91 chute, entraînant avec elle sa frangine n°33. Il n’y aura pas de doublé BMW.

Jonathan Rea remporte donc cette seconde manche, suivi de Max Biaggi et Tom Sykes. La chute des BMW profite à Leon Camier et Sylvain Guintoli, qui complètent le top 5. Leon Haslam prend le point de la 15e place, franchissant la ligne d’arrivée à la poussette, aidé des commissaires de piste.

Au classement général provisoire du championnat, Biaggi (128,5 pts) garde la tête tandis que Sykes (123,5 pts) prend la seconde place. Rea (108 pts) est désormais 3e, ayant profité de l’abandon de Checa (4e, 105,5 pts) en seconde manche.

La prochaine épreuve du championnat mondial Superbike 2012 aura lieu, le 26 mai, au Miller Motorsports Park, dans l’Utah, aux États-Unis.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité