Le Club sauve des pièces détachées
Le Voxan Club de France, dont nombre de membres étaient présents, a acquis le lot n°38 constitué de 22 motos VX10 en cours d’assemblage et de nombreuses pièces détachées correspondant à d’autres modèles, pour un montant de 46.000 euros. « Nous assurerons avec l’approvisionnement en pièces pour les propriétaires de Voxan adhérents au club », soulignait son président, Philippe Aller. Il disposait d’un budget de 40.000 euros, mais reste confiant quant à la possibilité de trouver les 6000 euros supplémentaires parmi les passionnés de la marque.

Tracetel veut reprendre la marque
Autre acquéreur sortant du lot, le dirigeant de Tracetel, Jean Emery, qui s’est approprié la chaîne d’assemblage pour environ 20.000 euros. Son entreprise conçoit des véhicules électriques destinés à la location.
Il souhaite relancer Voxan en construisant des motos électriques, et affirme qu’il sera candidat à la reprise de la marque quand celle-ci sera en vente.
Tracetel s’était associé au motoriste Sodemo pour présenter un plan de reprise de Voxan avant la liquidation judiciaire. Mais l’administrateur nommé par le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand, maître Sudre, avait estimé ce plan insuffisant.

Jeudi 6, le stock de motos neuves
La vente aux enchères du stock de Voxan se poursuit le 6 mai à Clermont-Ferrand. Seront proposés, les stocks de motos neuves produites à l’usine avant la fermeture. Le prototype dessiné par Starck sera également mis en vente, ainsi que la moto championne du monde des rallyes. « Nous avons vendu nombre de lots à un prix supérieur à ce que nous avions projeté », concluait maître Vassy. « Le capital sympathie de la marque y est certainement pour beaucoup. »

- La suite de cette première journée : Vente aux enchères : Voxan restera à Issoire !

Publicité
Publicité