La Mutuelle des Motards a analysé le vol des 2 et 3-roues-motorisés de ses sociétaires. Elle rend public son classement et donne ses conseils pour éviter ce risque.

Top 10

1. Yamaha T-Max 530 & 500
2. Yamaha X-Max 125
3. Triumph 675 Street Triple
4. Kawasaki Z 750
5. Piaggio 125 gamme Vespa
6. Suzuki 650 Burgman
7. Honda 600 Hornet
8. Triumph 1050 Speed Triple
9. Suzuki 125 Burgman
10. Peugeot 125 Satelis

Sans surprise, le Yamaha T-Max conserve sa place de « king of the vol ». Ce maxi scoot reste en tête depuis sa sortie en 2001. Le modèle 530 pourtant équipé d’un système de traçabilité est le modèle le plus volé. La première moto, la Triumph 675 Street Triple, est 3e de ce classement. Toutes les motos qui figurent dans le top 10 sont des roadsters.

Questions à Eric Marot, responsable de la classification des véhicules à la Mutuelle des Motards.

Le vol des 2-roues est-il en hausse ?
La tendance générale s’est inversée depuis 2013 puisque 5.500 vols de moins qu’en 2012 ont été enregistrés en France*. Cette amélioration est également confirmée sur notre portefeuille sociétaires.

Quelles sont les dispositions à prendre pour limiter ce risque ?
Il est possible, avec peu de moyens, de se protéger des vols dits « opportunistes », c’est-à-dire occasionnels. La solution, c’est la protection par un antivol de qualité (certifié NF, recommandé par la FFMC), et le voleur « moyen » se détournera du véhicule. Si en plus on a la possibilité d’attacher la moto à un point fixe, on évitera alors les vols dits « organisés ». La majorité des vols (80% en moyenne) se fait par enlèvement du véhicule, avec son antivol, ce qui nécessite pour le délinquant une organisation : être plusieurs, avoir un véhicule de transport, repérer la cible à l’avance...

Existe-il un profil type de conducteur dit « à risques » ?
Le profil type est celui qui croit que le vol n’existe pas... Et ils sont nombreux, il n’y a qu’à observer le nombre de véhicules non attachés, ou n’importe comment, la nuit. Les vols sont logiquement plus nombreux dans les grandes villes. Ile-de-France, Provence-Alpes- Côte-d’Azur et Rhône-Alpes sont les régions les plus à risque.

Comment travaille la Mutuelle des Motards pour prévenir les vols ?
Depuis toujours, la Mutuelle travaille en étroite collaboration avec la commission Stop-Vol de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), mais aussi avec les organismes tels que l’Association Française de Normalisation (Afnor). La Mutuelle fait partie du groupe de travail de la norme NF238 sur les antivols motos. Elle sensibilise également ses sociétaires sur ce risque, dès la souscription du contrat d’assurance.

Notez-vous des surprises dans ce classement ?
On retrouve toujours les mêmes engins, avec en tête le T-Max qui n’a jamais perdu son statut de « king of the vol » depuis sa sortie. La mauvaise surprise, c’est de trouver en tête le T-Max 530, équipé d’une balise de traçabilité après vol. La balise de traçabilité n’est donc pas une solution ? Le problème est que les voleurs savent que le véhicule est « piégé » et cherchent le dispositif. Pour qu’une balise soit efficace, il faudrait soit ne pas dire qu’elle est présente sur le véhicule, ce qui exclut les véhicules équipés de série, soit rendre la balise
indémontable.

* Ce classement (2013) s’établit d’après la fréquence des vols, c’est-à-dire le nombre de vols pour 100 véhicules assurés, et non d’après le nombre total de vols ; il ne concerne que les véhicules dont le nombre de contrats incluant la garantie vol est suffisamment significatif (500 au minimum).

Consultez aussi

Publicité

Commentaire (0)

Publicité