En images

Vols à la portière : gare aux deux-roues à Paris ! Vols à la portière = chasse aux d’jeun’s ? Vols à la portière : la préf’ cible les deux-roues Vols à la portière : les gros scoots dans le collimateur

Brrr… 
Pour faire dans le sensationnel, le service comm’ de la préf’ rapporte alors le mode opératoire des voyous : « Pour les vols à l’arraché, les auteurs sévissent le plus souvent dans les "zones touristiques" et "beaux quartiers" ; quant aux vols à la portière, ils sont le plus souvent commis au préjudice des femmes à bord d’un taxi ou d’un véhicule de grande remise. Tout se passe très vite : le passager casse la vitre au moyen d’objets contondants (marteau brise glace, culot de bougie, silex…) et le conducteur accélère dès le butin récupéré. » Là, si on est normalement constitué, on flippe sévère… Et si on est une femme, on ne monte plus dans une voiture !

Efficacité des services
Si la préf’ se fend d’un tel communiqué, c’est aussi dans le but de vanter l’efficacité de ses services : « Les 3 et 4 novembre, les policiers du Sit ont interpellé deux voleurs à la portière de 22 et 23 ans, demeurant à Aubervilliers (93), impliqués dans 5 vols commis au moyen d’un scooter de grosse cylindrée. De bonne heure le matin, sur leur deux-roues, ils ciblaient des victimes, pour la plupart originaires de province (…) Ils ont été écroués. » Bon, relativisons cette efficacité : d’après les chiffres de la préf’ (relire plus haut), en 2009, seules 12 % de ce type d’affaires ont été élucidées… Au passage, on est heureux d’apprendre que les voyous se lèvent de bonne heure. D’habitude, on nous rabâche que les jeunes désœuvrés des cités ne décollent pas du paddock avant midi.

Conseils de méfiance
Et la préfecture de délivrer quelques conseils, à l’attention des passagers en auto, assis « à la place du mort » (ça, c’est nous qui le rajoutons, pour faire de l’humour noir) :

  • Garder son sac devant soi, la bandoulière le long du corps afin d’éviter que la lanière soit crochetée.
  • Dans les véhicules, cacher les sacs sous le siège passager.
  • Ne pas résister à l’arrachement du sac pour éviter les blessures, et afin de ne pas provoquer une riposte violente de la part de l’auteur des faits.

Énumérons quelques conseils supplémentaires à l’intention des automobilistes :

  • Se méfier de tout deux-roues se portant à la hauteur du véhicule dans lequel on se trouve ; et plus particulièrement des scooters de grosse cylindrée, et plus particulièrement des Yamaha 500 T-Max, qui sont très à la mode en ce moment chez les djeun’s…
  • Se méfier, plus généralement, de tout deux-roues, c’est quand même un engin de loubards…
  • Se méfier de tout conducteur casqué ; on sait jamais, avec ces gens-là…
  • Et puis tant qu’on y est, se méfier de toute personne qu’est pas comme nous…

Vous trouvez qu’on en fait un peu trop ? La préfecture exagère : nous aussi on sait le faire...

Publicité
Publicité