Victory va-t-elle devenir la marque de moto sportive du groupe Polaris ? C’est ce que le constructeur nous a laissé comprendre durant le salon EICMA 2015 de Milan, du 19 au 22 novembre en Italie. Pour illustrer ce tournant, Victory a dévoilé une concept-bike nommée Ignition, laissant espérer que le modèle de série n’est plus très loin.

Project 156, chapitre 2
L’Ignition est une évolution de la moto préparée par Roland Sands pour la course de Pikes Peak. Victory avait déjà communiqué sur son souhait d’endosser une identité plus sportive à travers l’engagement de la Project 156 à la mythique course de côte du Colorado.

Le projet Ignition a été confié à une pointure dans le monde du dragster, Urs Erbacher. C’est lui qui a confectionné différentes parties de la moto telles la ligne d’échappement, la coque arrière ou encore le cadre, qu’il a retravaillé.

Un moteur et des pièces de choix
La Ignition est animée par un moteur pas totalement inédit puisqu’il s’agit du V-twin issu de la Indian Scout. Un moulin de 1.200 cm3 à refroidissement liquide, déjà réputé comme vif et unique en son genre.

De quoi placer l’Ignition dans la catégorie des « dragsters de rue », aux côtés de motos comme sa compatriote la Harley-Davidson V-Rod ou encore la récente Ducati XDiavel. Reste à découvrir les chiffres revendiqués par le bloc de Victory. Ils devraient arriver dès le mois de décembre.

Côté partie-cycle, Erbacher a choisi de l’équipement de choix pour habiller l’Ignition.
La fourche de 50 mm ajustable est signée Marzocchi tandis que les amortisseurs arrière sont des Öhlins.

Le freinage est confié à deux étriers Brembo M4 monobloc à fixation radiale à l’avant et à un étrier simple à l’arrière. Le préparateur suisse a chaussé la bête de jantes 17 pouces en aluminium montées sur des Metzeler Interact.

Le son du bicylindre mué par une ligne fait maison est tempéré par un silencieux Akrapovic.

Si la ligne de cette Ignition laisse globalement rêveur, il reste un ou deux éléments qui piquent les yeux, comme l’optique avant ou le bras oscillant... Hormis ces deux petits détails, espérons que Victory suivra le même cahier des charges pour son modèle de production.

Dans la boutique motomag :

- Pour tout savoir sur les moto US, commandez le superbe recueil de dessins de Gûrel "Les Américaines"

Publicité

Commentaire (1)

Publicité