Le complexe motocycliste de Lezennes (59), qui comprend un circuit sur lequel sont organisées des formations à la conduite d’un deux-roues, vient de voir son bail prolongé pour une période de 2 ans. Cette décision a été prise, le 19 juin 2015, à l’occasion d’une réunion de Métropole européenne de Lille (MEL), le propriétaire du circuit.

Sans la mobilisation des motards de la région Nord Pas-de-Calais, au travers du comité de défense du circuit, initié par la Fédération française des motards en colère du Nord (FFMC 59), le complexe aurait définitivement fermé ses portes au 31 décembre 2015.

Nous avons rencontré Benoit Delmotte, coordinateur de la FFMC 59, qui revient sur cette victoire.

Revenons un peu en arrière : comment avez-vous été avertis d’un risque de fermeture du circuit de Lezennes ?
C’était à l’occasion du conseil municipal de Lesquin, commune limitrophe, le 16 mai 2014. Le maire, Dany Wattebled, avait exprimé l’intention de fermer le complexe pour répondre aux plaintes de riverains relatives à des nuisances sonores.

Pour ce faire, il a invoqué un problème de mise en conformité du circuit, et sorti une estimation de la FFM (Fédération française de motocyclisme), situant à 270.000 € le montant des travaux à réaliser. Une somme à réunir avant le 31 décembre 2015. Personne ne voulant payer, c’était la mort annoncée du circuit.

Comment réagissent les motards du Nord ?
La nouvelle de la menace de fermeture se répand très vite. Un premier rassemblement de motards a lieu le 20 juin 2014, à l’issue duquel le collectif « Touche pas à mon complexe » voit le jour. La FFMC s’y associe sous la houlette de l’Association Régionale du complexe motocycliste (ARCM) qui gère le circuit.

L’ARCM peut mettre 100.000 euros sur la table, il reste donc à trouver les 170.000 € restants. Un appel aux dons est lancé en novembre 2014.

Que se passe t-il ensuite ?
Début 2015, on réalise que le collectif ne suffit pas, il faut aller plus loin. Avec tous ceux qui se battent pour la survie du circuit, on décide de créer le Comité de sauvegarde du circuit de Lezennes (CSCL), qui regroupe non seulement les militants du collectif mais aussi de nombreuses autres associations (Association Lesquinoise de Moto-Cross, Continental Vario ou bien encore l’émission de radio Kiquicoup Tetoupal). Plus nombreux, plus forts !

Quelles opérations menez-vous ?
On veut informer les particuliers, les élus et les médias. Pour cela, plusieurs réunions d’information ont lieu, et des tracts sont distribués. Françoise Dal, la présidente de l’ARCM, fait un gros travail en montant un dossier explicatif sur le complexe qui sera transmis aux 73 conseillers communautaires. Le comité rencontre également Dany Wattebled, notre principal détracteur.

Toutes ces pressions sont utiles ?
Oui, la MEL met enfin à l’ordre du jour la décision sur l’avenir du complexe. Le 19 juin 2015, la nouvelle tombe dans la soirée : le bail est prolongé de 2 ans. C’est une belle victoire pour tous ceux qui se sont battus dans cette affaire.

Et maintenant, que va-t-il advenir du circuit de Lezennes ?
Les premiers travaux devrait commencer à partir d’octobre 2015. Mais le plus important, c’est qu’avec la prolongation du bail, on va aussi pouvoir demander des financements, notamment de fonds publics, qu’on ne pouvait pas avoir tant que l’avenir était incertain.

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC défend la moto, soutenez-la en portant ses couleurs (tee-shirt, sweat, gilet, patch, sticker, tour de cou été…)

Publicité
Publicité