Quel rallye ! Si Bruno Schiltz - champion de France en titre - gagne le rallye avec plus de 6 secondes d’avance, son principal adversaire Julien Toniutti a remporté la seconde étape. Il marque autant de points et conserve ainsi une avance confortable au Championnat de France avant la finale, prévue fin septembre.

Etape 1 : Bruno Schiltz... carton presque plein
Après la pluie, la canicule et les graviers que l’on a pu rencontrer, çà et là, au cours de la saison, les conditions étaient optimales à Mauves avec un grand ciel bleu et des routes de rêve à travers la campagne ardéchoise.
L’épreuve est partie de Mauves (07) pour une étape inédite de 269 km tracée par le Racing Auto Moto Passion, le club organisateur.
D’entrée, dans la spéciale de Plats, c’est Bruno Schiltz (Aprilia 1100 Tuono) qui prend les commandes. Pour conserver son titre face à Julien Toniutti (Aprilia 1100 Tuono V4), sur lequel il a 19 points de retard, il n’y a qu’une solution : attaquer ! Mais là, c’est Romain Cauquil (KTM 690 Duke R) qui se classe deuxième à 1’’86. Dans cette spéciale rapide de 3,1 km c’est plutôt une surprise. Ensuite Maxime David, troisième à 2’’, est le plus rapide des Rallye 1 sur sa Kawasaki ZX-6R, puis on retrouve Julien Toniutti qui concède 2’’63, talonné par Damien Lauret (BMW S1000R) à 2’’79.

4 spéciales et 3 furieux
Même scénario dans les quatre spéciales suivantes où Bruno Schiltz s’impose jusqu’à ce que Julien Toniutti se rapproche peu à peu des chronos de son adversaire et remporte la dernière spéciale de l’étape 1, devant à 47 centièmes, et Luc Breban à 2’’74. Malgré cela, Bruno Schiltz remporte la première étape haut la main avec 7’’23 devant Julien Toniutti. Derrière on retrouve trois furieux en moins de 2 secondes avec Romain Cauquil, troisième à 21 secondes, Damien Lauret quatrième à 22’’54 et Luc Breban cinquième à 22’’95 ! Pour compléter le Top 10 viennent ensuite Jean-Marie Aulas (Husqvarna 701 SM) puis le duo Fabien Assemat et Caroline Gratiot (Yamaha MT10 SP) qui devra malheureusement abandonner après une chute au premier tour de la deuxième étape. En huitième position, c’est le nouveau champion de France Espoir Julien Quentin qui place sa KTM 1290 SDR devant Tanguy Brebion (Husqvarna 701 SM).

Etape 2 : Toniutti d’un cheveu !
La deuxième étape de 224 km démarre dans la foulée avec 6 spéciales dont 4 de nuit. Cette fois-ci, le combat entre les deux leaders sera plus équilibré avec un avantage toutefois, dans les 4 premières spéciales, pour Bruno Schiltz. Mais ensuite, Julien Toniutti montre qu’il n’est pas décidé à abandonner sa place de leader, et, dans un ultime « coup de collier » comme il le fait si souvent, il « tombe » ses temps de plus de 3 secondes dans la 12e et dernière spéciale et remporte l’étape avec 29 centièmes de seconde d’avance ! Ces 29 centièmes changent tout au championnat. Alors qu’il était dominé jusque-là et parti pour perdre 10 points dans la journée, il conserve finalement son avance de 19 points…
Derrière, on retrouve le trio infernal Cauquil, Breban, Lauret dans cet ordre et le même Top 10. Seule exception, Maxime David, 1er Rallye 1, prend la 7e place. En 1ère étape il avait été victime d’une panne.

L’ultime rendez-vous est fixé les 29 et 30 septembre à Rocroi pour le rallye des Ardennes. Pilotes, bénévoles et spectateurs feront le déplacement pour assister à une finale qui s’annonce passionnante avec encore pas mal de titres en jeu…

Tous les résultats sur le site de la FFM

Les Catégories et les Trophées

En catégorie Elite le podium revient à Bruno Schiltz devant Julien Toniutti et Romain Cauquil.

Pour la catégorie Maxi Rallye-SW Motech on retrouve bien sûr les deux premiers cités devant l’appliqué Damien Lauret qui monte en puissance et fait une superbe saison.

En Rallyes 1 Pierre Bompard, malgré une chute, devance Kevin Cheylan (Ducati 937 Hypermotard) qu’on a connu en meilleure forme, mais qui mène largement la catégorie au championnat puis Alexandre Poulios (Triumph 675 Daytona).

En Rallye 2, où l’on retrouve fréquemment les acteurs en « première ligne » dans le « combat » face aux Maxi-Rallye notamment, nous avons Romain Cauquil qui décroche d’ores et déjà le titre 2018, puis Luc Breban et Jean-Mary Aulas.

En Rallye 3, le jeune Mathias Courtaud classe sa petite Honda 500 CB à une très belle 20e place au scratch devant Raphaël Groland (Honda 500 CB) et Fabrice Dion (KTM 390 Duke).

En Classiques, Johan Daval (Honda 600 CBR) est le plus rapide devant Franz Schwartz (Honda 900 CBR) et Stéphane Gueguin (Yamaha 250 TDR), tandis que chez les Anciennes, Thierry Coudurier (Yamaha 350 RDLC) prend le meilleur sur Thierry Prat (Kawasaki 250 S1) et Richard Pigeat (Suzuki GS 1000 S).

En Side-Car, Benoît Berthomieu associé à Gaëtan Reynes sur Suzuki Hayabusa SGR l’emporte devant Pauline Lepage qui emmène son mari Damien dans leur Yamaha R1 RDS et Thierry Boyer / Caroline Bénétier avec leur Triumph 1050 / DJ.

Pour ce qui est des Trophées, le duo Thibaud Bernard associé à son père Laurent (Yamaha MT-09) devance Martial Bernard / Charline Carretero (Suzuki GSXR 1000) et les « revenants » Gregory Roblin et Andréa Huau (Suzuki 650 SV). Christophe Overney (Husaberg 450) est le premier Vétéran, il précède Jacques Grandjean (Suzuki GSX 1000) et Raphaël Groland. Julien Quentin (KTM 1290 Super Duke R) qui signe une superbe huitième place au scratch, est le meilleur Espoir devant Vincent Chagot (Triumph 675 Daytona) et Mathieu Devilard (Triumph Street 765 RS). Enfin les meilleures féminines de l’épreuve sont Pauline Lepage devant Sonia Maurel (KTM 790 Duke) et Léonie Cez (Yamaha 500 T-Max).

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité