La discrimination économique au prétexte de l’écologie, ça ne fait que commencer. Et ça ne touche pas que les véhicules terrestres. Les jet-ski et autres scooters des mers seront soumis, à partir du 1er janvier 2013, au paiement de droits de francisation et de navigation.

Une taxe d’un montant de 3 euros du kilowatt, qui s’appliquera à tous les engins dotés de moteurs d’une puissance égale ou supérieure à 90 kW (plus de 122 ch), révèle Le Parisien dans son édition du 7 juillet.

Pour une motomarine coûtant entre 10.000 et 18.000 euros, le montant de la taxe se situerait entre 288 et 852 euros, soit quasiment 5 % de la mise de départ. Les professionnels du secteur craignent que cette somme, à verser tous les ans, ne fasse chuter les ventes jusqu’à 50 % l’an prochain.

Publicité
Publicité