Les statistiques de vols de véhicules publiées par l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales sont effrayantes. En 2014, la Gendarmerie nationale et la Police ont recensé pas de moins 554.198 délits de ce type dont 59.835 concernant des deux-roues.

Le fabricant de solutions antivols électroniques et mécaniques ICA, qui communique ces chiffres, les illustre en traduisant que cela revient à un vol de 2-roues toutes les 9 minutes. C’est vrai, mais il est à noter que le chiffre est en baisse de 1,9 % par rapport à 2013.

Étude et observatoire
Si ICA communique sur ce thème, c’est qu’il a réalisé, pour la 4e année consécutive, une étude en interrogeant ses clients. Elle a pour but de suivre l’évolution, les risques et les impacts du vol de motos en France.

L’enquête a été réalisée sur un panel de 2.979 personnes de janvier à février 2015. Le fabricant d’antivols a adressé un questionnaire à des clients qui ont répondu en échange de leur participation à un programme de gravage de leur véhicule. Voici les conclusions de cet observatoire.

Jusqu’à trois vols par personne
Parmi les participants à ce questionnaire, ce sont les possesseurs de moto les plus représentés (77 %) derrière les scooters (15 %) et les 3 roues (8 %). 720 de ces clients ont déclaré avoir déjà été victime d’au moins un vol de moto. Dans ces derniers, 19 % se sont fait subtiliser leurs moto deux fois et 3 %, trois fois. Ces deux valeurs étant en progression de 1 % par rapport à 2013.

Les mesures « antivol »
Afin de se protéger contre le vol, le moyen préféré de ces utilisateurs est le dispositif antivol mécanique à 96 %, le gravage (rendu obligatoire pour s’assurer contre le vol) étant cité par 94 % des sondés. La protection en « U » est connue pour être la plus efficace.

Géolocalisation
Mais on note des évolutions sur les habitudes de protection : les solutions de géolocalisation sont généralisées pour des véhicules d’une valeur de plus de 10.000 €. Elles ont subi la plus forte progression par rapport à l’an dernier, alors que des systèmes plus basiques comme les coupe-circuit ont perdu 2 % des suffrages. L’alarme, si elle reste en 3e place, n’est jugée efficace que par 13 % des sondés, contre 29 % en 2014.

Motos entre 5.000 et 9.000 €
Le fabricant a aussi enquêté sur les machines possédées, histoire de voir si une catégorie de moto était plus volée qu’une autre. On note que les véhicules d’une valeur située entre 5.000 et 9.000 € dominent, mais aussi que 89 % des répondants chevauchent des cylindrées supérieures à 600 cm3, dont 44 % de roadsters et 20 % de routières. Seul 11 % des utilisateurs sont à scooter et la majorité roule en plus de 125 cm3 ( 58 %).

Changement de marque
Il est curieux de constater que 53 % des personnes ayant déjà été victimes d’un vol déclarent ne pas racheter le même modèle et la même marque qu’auparavant. En effet, les personnes interrogées considèrent la marque et le modèle comme en partie responsables du vol.

Le vol de sa moto remettrait donc en cause la fidélité d’un client envers une marque. Et pourtant, un modèle comme le T-Max (notre photo) est à la fois numéro un des ventes et en tête de liste du palmarès des deux-roues les plus volés en France.

Selon les 2.979 personnes interrogées, le vol est un facteur déterminant dans le choix de sa moto, mais arrive après le prix d’achat, le coût d’entretien et le coût d’assurance. Dans cette logique, on se demande pourquoi les constructeurs de moto ne font pas plus d’efforts pour laisser place, dès la conception du véhicule, au rangement d’un antivol mécanique.

A télécharger :
- Le guide pratique de l’antivol moto

A regarder, la vidéo : 5 conseils pour lutter contre le vol de moto


Vol moto : 5 conseils pour sécuriser sa moto ! par Moto-Magazine

Publicité

Commentaire (1)

Publicité