En images

Guy Rolland auteur du livre sur la moto Perreaux Livre historique : Perreaux - la première moto de l’histoire

Entre 1868 et 1871, le Français Louis-Guillaume Perreaux dépose le brevet d’un vélocipède motorisé. Mu par un moteur à vapeur, celui-ci a fonctionné sous la forme de divers prototypes à deux et trois roues. Publié après des années de recherche, ce livre de Guy Rolland raconte l’histoire de l’invention de cette première moto et de son inventeur, un temps oublié.

Cela se sait peu et n’est pas toujours répertorié dans les ouvrages grand public traitant de l’histoire de la moto. Mais la première moto, soit le premier deux-roues motorisé connu, est une invention française.

Conçue il y a 144 ans
Ingénieur mécanicien, fabricant réputé d’instruments de mesures de précision, inventeur tous azimuts (sous-marin à air comprimé, armes, pompes, récupération d’énergie cinétique), le normand Louis-Guillaume Perreaux (1816-1889) dépose en 1871 le brevet du « vélocipède à vapeur à grande vitesse ».

Le seul prototype restant de cette machine réside au Musée de Sceaux dans les Hauts-de-Seine, ou il a été « oublié » dans les réserves durant des décennies avant que deux historiens de la moto, Claude Reynaud suivi par Guy Rolland, ne remuent ciel et terre pour que cette histoire soit connue de tous.

« Les temps et les gens ont changé depuis, et la numérisation des archives m’a permis d’avancer beaucoup plus rapidement », raconte Guy Rolland, lors d’une séance de dédicace de son ouvrage sur le stand de Moto Magazine au Salon Moto Légende 2015.

Passionné tenace
Nous avions rencontré Guy Rolland, il y a déjà vingt ans à Almenêches (Orne), où est né Perreaux. Lui-même était motoriste (PTT) et habitant de la localité. Alerté par Claude Reynaud, il s’était lancé dans des recherches, se heurtant bien souvent à l’incompréhension administrative, et passant même auprès de certains pour un doux dingue.

Il a cependant tenu bon, écrit de nombreux articles, donné des conférences et à, au fil de l’avancement de ses travaux, obtenu la reconnaissance et l’intérêt historique pour les travaux de cet inventeur génial.

Bicentenaire de la naissance de Perreaux
Ainsi, une statue de bronze reproduisant la machine devrait être érigée à Almenêches, où une stèle est déjà dressée en l’honneur de Perreaux, qui y est enterré.

Reconnaissant que « son parcours exceptionnel honore le département », le Conseil Départemental de l’Orne fêtera, du 26 juin au 2 octobre 2016, le bicentenaire de la naissance de l’inventeur. « L’Hôtel du département ouvrira ses portes au prototype de la première moto de l’histoire ».

Entre deux, le travail de mémoire effectué grâce à Guy Rolland a permis, entre autres, l’exposition de la machine lors de l’exposition « Art of Motorcycle » au musée Guggenheim de New-York.

Un livre précis, bien conçu et pédagogue
Enfin, au terme de vingt ans d’efforts, Guy Rolland a pu publier « Perreaux - la première moto de l’histoire ». Pédagogue, bien conçu et abordable par tous, ce livre ne se contente pas de relater les péripéties d’une invention technique, retraçant aussi la vie de l’homme que fut son inventeur.
Il apporte ainsi un éclairage supplémentaire sur l’histoire de cette fin du 19e siècle, où la société industrielle prenait son essor pour le meilleur comme pour le pire, ou les grandes inventions qui font aujourd’hui encore la fortune des grands groupes industriels sont nées dans des maisons modestes et de petits laboratoires et ateliers.

Livre : « Perreaux - la première moto de l’histoire », par Guy Rolland, Éditions de L’Ornal ; 128 pages ; 20 x 26 cm ; 25 €.

Dans la boutique motomag.com

- Commandez ce livre dès maintenant

Publicité

Commentaire (0)

Publicité