En images

visuel visuel

C’était l’une des pièces manquantes de l’édifice « restriction de circulation ». L’arrêté ministériel « établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques » a bien été publié au journal officiel. Il met un terme à des mois de tergiversation le ministère de l’environnement et les collectivités locales ayant eu bien du mal à accorder leurs violons en la matière.

Ville interdite ou stationnement prohibitif
Cet arrêté permet aux « collectivités qui le souhaitent, dans l’objectif sanitaire de limiter les émissions de polluants (…) de moduler leur politique publique en matière de transport routier ». Comme le précise ce texte, ces mesures peuvent prendre différentes formes : restriction d’accès à certaines zones comme promet de le faire Paris dans une semaine pour les motos d’avant 99 et les voitures d’avant 97, mais aussi « modulation de la tarification du stationnement » ou encore « instauration de voies réservées ».

Paris... pour commencer
Comme le précise le ministère, les villes ont toute latitude pour se saisir de ce texte et mettre donc en place les mesures qu’elles jugeront utiles. Paris, qui fait figure de précurseur en la matière, pourrait bien être suivi par de nombreuses autres villes. Vingt collectivités, déjà sélectionnées pour être « villes respirables en 5 ans » pourraient bien être tentées par des mesures similaires. Ce sont Épernay, Reims, Strasbourg, Bordeaux, Côte Basque-Adour, Annemasse, Faucigny-Gilières-Bonneville, Grenoble, Lyon, Saint-Étienne, Dijon, Métropole du grand Paris, Montpellier, Toulouse, Arras, Dunkerque, Lille, Rouen, Avignon, Pays de Lérins - Cannes.

Vignette pas obligatoire sauf que...
Quant à la vignette Crit’air, indispensable pour identifier les véhicules ayant le droit de circuler et les autres, elle sera disponible en ligne à partir du 1er juillet sur le site certificat-air.gouv.fr. Son prix est fixé à 4,50 €. « Les travaux de préparation sont en cours à l’imprimerie nationale », indique le ministère de l’Environnement.

Cette vignette n’est pas obligatoire au niveau national, mais les communes peuvent parfaitement l’imposer à ceux qui souhaitent traverser leur territoire au guidon ou au volant. En clair si vous n’envisagez pas de venir à Paris, inutile de perdre 4,50 €. Par contre si vous souhaitez un jour poser vos roues dans la capitale, il faudra passer à la caisse.

Déco moto
La vignette devra être collée « sur une surface située à l’avant du véhicule de manière très visible : fourche, garde-boue, carénage avant droit ». Voilà donc un nouvel ornement après la vignette d’assurance ! L’arrêté précise que la couleur de la vignette attribuée (parmi les 6 disponibles) sera fonction de « la norme Euro figurant dans la rubrique V.9 du certificat d’immatriculation ou à défaut, en fonction de la date de première immatriculation ».

La FFMC poursuit ses actions de protestation

Cette prise de position n’entame pas la détermination des militants de la Fédération française des motards en colère (FFMC) à lutter contre les interdictions de circulation en ville.
- La FFMC Paris-Petite Couronne a mené plusieurs opérations éclair visant à perturber les interventions en public de Christophe Najdovski, et à faire entendre par tous les moyens la voix des motards. Ce fut le cas lors d’une conférence à l’hôtel Raphaël à Paris il y a peu, et ce sera à nouveau le cas dans d’autres circonstances que les militants tiennent secrètes.
- Une opération Nuit 2-roues sera organisée le 8 juillet à Paris. Une page Facebook est créée pour l’occasion.
Nous vous en dirons plus sur Motomag.com, restez connectés !

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité