Le soir, on casse la graine et on évoque les précédents ou prochains roulages, on commente les prévisions météo… L’espoir fait vivre !
Secoués toute la nuit par des bourrasques, samedi matin, le réveil se fait sous la « drache », des barnums se sont envolés, des motos sont tombées...« Ché l’brin », comme on dit ici !

Le roulage des hommes grenouilles

Premières séries, quelques courageux s’élancent, on croise les doigts pour que le temps s’arrange, mais au lieu de ça le vent continue de souffler et ramène nuages et flotte... Quelques chutes sans gravités et de l’huile sur la piste chamboulent les horaires et séries qui sont peu à peu regroupées.
En solo, mais aussi en side, beaucoup renoncent à rouler dans ces conditions : le cœur n’y est pas d’autant que les fluides répandus rendent la piste encore plus glissante. Tant bien que mal les séries se succèdent, jusqu’au soir. Certains remballent déjà.

Un répit toutefois samedi soir pour l’apéro géant (un rituel), groupe rock avec Broken Feet, clown et magicien... On spécule sur les « prévises » météo ; en fait ça ne s’arrangera que dimanche en début d’après-midi... Mais certains seront déjà partis !

Fallait rester jusqu’au bout

Comme samedi, des séries sont regroupées. Les deux dernières séries side du dimanche, qui traditionnellement clôturent ce rassemblement, sont elles aussi regroupées. Ça s’arsouille copieux, on se fait plaisir à soi et aux spectateurs pour finir en beauté. Ainsi se clôture cette 18e édition.

Merci à Anne-Marie Jumeaux, Jacques Marchand (qui fêtait ses 60 ans) et toute l’équipe des Amis de Gérard Jumeaux qui ont fait ce qu’ils ont pu dans des condition difficiles. A l’année prochaine... sous le soleil !

PS : Merci à Jean-Paul Passet et Did.g pour leurs contributions photographiques (photos sur piste)

Les internationaux

Ils sont nombreux, les « pistards » européens à venir rouler en France. Des Belges, des Luxembourgeois, des Suisses, des Allemands, des Italien… Eux sont Britanniques, de Bristol précisément, presque voisins donc. Le pilote Terry Martin et la passagère Kat Renwick ont franchi le Channel pour participer à ce qu’ils considèrent à juste titre comme une grande fête du side-car. Leur mécano a travaillé, samedi jusqu’à 6 h du matin, pour préparer l’attelage. C’est un « 18 pouces - sortie avant » Triton (moteur Triumph 750, cadre Norton). Malgré le temps pourrit, ils sont ravis de leur participation.

Que seraient les Jumeaux sans side-cariste ??

Agent RATP, Cedric Pajot est pilote, sa compagne Béatrice Vauzelle est passagère et travaille dans l’hostellerie. Tous les deux sont d’Aulnay dans le 93. C’est à force de « rôder avec le Tonton » sur les paddocks, de côtoyer des side-caristes et en les voyant tourner, qu’ils ont décidé, en 2009, de s’y mettre.


Membre de l’association « La Main au panier », cela fait deux ans qu’ils roulent en démo (5 à 6 par an) sur un side-car Honda 900 Bol d’Or de 1979 « sortie avant - 13 pouces ». Petite précision, Madame n’est pas la moins acharnée ! Au quotidien le couple roule sur Yam 600 Fazer et Honda XLV 750.

Publicité
Infos en plus
Publicité