Si les Trophées Gérard Jumeaux sont bien évidemment un hommage à ce pilote disparu il y a 20 ans, c’est aussi devenu un rendez-vous de passionnés de motos anciennes, dans une ambiance course des années 70.

Déjanté
L’équipe d’allumés, mais néanmoins sérieuse, des « désorganisateurs » a accueilli cette année 280 engagés, dont 30 équipages de side-car. Des Français en majorité, mais aussi des pilotes belges, allemands, hollandais et britanniques, qui ne voulaient rater pour rien au monde ce 20e anniversaire.

Tous sont venus s’amuser, avec leurs copains, et leurs « brèles » datant des années 50 aux années 80, affûtées pour la circonstance. La bonne humeur, les coups de main, l’entraide mécanique entre pilotes et surtout faire la fête reste les maîtres mots des Trophées.

Personnage
Pourquoi les termes « allumés » et « désorganisateurs » me direz-vous, c’est tout simplement comme cela que se définissent les organisateurs de l’événement. « Rebels », « fouteurs de merde », ne se prenant pas au sérieux, comme l’était en son temps Gérard Jumeaux, mais en prenant soin de donner du beau spectacle sur la piste et dans les paddocks.

Programme
Le programme était encore complet cette année, avec cinq roulages sur deux jours répartis en neuf séries : gros mono (Manx, Ducat), Challenge 125, Honda S3, Motobécane motos françaises, Tourisme (Moto d’origine), les 50, 2T, Coupe Kawa… sans oublier les séries side-car. Nos accros du bitume, toutes générations confondues, se sont mesurés sur de vraies machines de course, des coursifiées, des répliques, des side-car et bitza (moto fabriquée avec des morceaux d’autres machines).
Au niveau des célébrités, il y avait aussi du beau monde avec la présence de Ron Chandler, Bernard Fau, Claude Ben El Hadj, Jean-Paul Passet, Daniel Rouge, Michel Baloche, Éric Saul...

Autour d’un verre
Comme chaque année, le rituel de la remise des coupes du samedi soir, façon Jumeaux, comprenez dans un joyeux bordel, fut un grand moment. Indépendant de tout résultat de course, cela récompense, selon des critères les plus subjectifs possible (anniversaire, galère mécanique…), les participants. C’est aussi le moment où l’on se retrouve autour d’un verre de l’amitié en écoutant de la bonne musique du groupe Broken Feet.

Le week-end s’est terminé, comme de tradition, avec une série sides. C’est Joel Enndewell, ancien pilote des années 70 de side-car, plusieurs fois champion de France, qui a donné le départ, façon Grand Prix, de cette dernière démonstration.

Frico Racing pour motomag

Pour plus de photos : Frico Racing

Nouveau président

À noter qu’Anne Marie Jumeaux, compagne de Gérard, qui présidait l’association depuis sa création, a cédé sa place à Horace Lourenco. Il a été élu à une écrasante majorité pour succéder à Anne-Marie qui restera présidente d’honneur et de cœur de cette bande de déjantés.

Historique

Les Trophées Gérard Jumeaux se sont déroulés sur le circuit :
- de Linas-Montlhéry (Essonne), de 1994 à 2004.
- de Croix-en-Ternoix (Pas-de-Calais), de 2006 à 2012.
- Carole (Seine-Saint-Denis), depuis 2013.

Boutique :

Retrouvez nos DVD « Hommes et pilotes de Légende » dont les plus grands pilotes français des années 70

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité