Motomag.com : Parle-nous de tes trois pilotes et de tes chances de victoire ici au Bol en Superstock ?

GC : Emeric Jonchiere est le plus expérimenté des trois et c’est certainement lui qui prendra le départ. Il y a ensuite Lorenzo Savadori et Florian Marino. Il s’agit de deux jeunes très rapides, mais qui manquent complètement d’expérience puisque c’est leur première participation à une course de 24h. Le premier a 20 ans et le deuxième seulement 19 ans ! Je vais certainement être obligé de calmer leur fougue pendant la course, mais j’ai bon espoir… Il faut dire qu’avec la solide équipe de mécaniciens dont je dispose, ça serait dommage de ne pas y croire.

Motomag.com : On te sent en colère contre la FIM ?

GC : Eh bien oui ! ce n’est pas possible de tout changer au dernier moment ! Il y a les numéros de course retro-éclairés qui ne marchent pas bien, les nouveaux transpondeurs qui ne fonctionnent pas et, pour finir, il y a cette histoire de camion qui ramène les motos en panne à l’entrée des stands qui vont donner la priorité aux motos les mieux classées aux essais… Au briefing des team-managers, nous, les petites équipes, on a gueulé. Du coup, on nous a dit de ne pas réparer les plaques rétro-éclairées qui tombent en panne ; on nous a donné les vieux transpondeurs et, au cas où le camion n’est pas disponible… les pilotes peuvent pousser leur moto !

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité