En ces temps troublés, la Fédération française des motards en colère (FFMC) tient à rappeler les valeurs qui ont présidé à la création du grand Mouvement citoyen, populaire et solidaire que nous représentons aujourd’hui, et que nous défendons au quotidien.

Ces valeurs sont d’ores et déjà attaquées par les lois liberticides promulguées ces dernières années. Initiées au prétexte de la Sécurité routière, elles ont conduit à la mise en œuvre de la surveillance des usagers de la route, pour ensuite être étendues à l’ensemble des citoyens.

Mais entre les mains d’un gouvernement qui foulera aux pieds le peu de valeurs républicaines qu’il nous reste, ces lois seront systématiquement utilisées, et manifester pour défendre ces valeurs deviendra impossible.

C’est l’enjeu de ce scrutin, et le choix qui est nous proposé.

Extrait des statuts de la FFMC

Article 4 - Objet

L’objectif de la Fédération française des motards en colère est de fédérer les usagers des deux et trois-roues motorisés (…) autour des valeurs qui ont motivé sa création et continuent de l’animer.
(…)
Elle agit pour la sécurité et le partage de la route sur la base du développement de l’information, de la prévention, et de la formation, et pour faire prévaloir la connaissance et la prise de conscience plutôt que les mesures répressives.
Elle agit également pour promouvoir les valeurs de solidarité, d’égalité et de liberté, visant à permettre au plus grand nombre la pratique des deux ou trois roues motorisés (du cyclo au gros cube), dans un esprit de responsabilité et d’entraide.
Elle préserve son indépendance vis à vis de tout pouvoir, et rassemble les motards sans discrimination. Elle se prononce contre le racisme et tout ce qui tendrait à instaurer des discriminations, que ce soit l’origine ethnique, le niveau social, les choix politiques ou religieux, l’âge, le sexe ou les préférences sexuelles. Elle fonde son action sur la responsabilisation et la tolérance.
(…)

La FFMC n’est pas apolitique et ne l’a jamais été. De la politique, elle ne fait que ça depuis quasiment 40 ans pour pouvoir défendre les droits des motards. Par contre elle n’est pas partisane et se bat sans distinction pour boucher un trou sur la chaussée, que la mairie soit de droite ou de gauche.

La FFMC défend des valeurs qu’elle rappelle ici et qui sont en danger. Elle ne donne pas de consigne de vote, chacun fera en son âme et conscience. Le bureau national de la FFMC est le garant des statuts de la Fédération : il est totalement dans son rôle en faisant ce rappel à la veille du second tour. La FFMC ne défend pas un moyen de transport ! La moto est tout de même un peu plus que ça !

Le Bureau national de la FFMC
À lire aussi sur : www.ffmc.asso.fr

Publicité

Commentaire (0)

Publicité