Dimanche 11/5, Patrick le mécano
Patrick, notre mécano, arrive et commence à travailler sur la Honda CBR 600 avec laquelle Timothée est engagé en Supersport. Lundi 12 mai, c’est au tour de Timothée d’être là avec sa Kawasaki 650.

Mardi 13/5, début des essais
Mardi, les premiers essais se déroulent sous le soleil avec des chronos très satisfaisants pour Timothée. Il est crédité d’un bon temps au tour autant en Supertwin qu’en Supersport. Malheureusement le crash de Franck Petricola, l’autre Français qui roulait pour la première fois à la NW200 (newcommer), durant le premier tour des essais en 1000 Superstock, vient ternir le climat dans le clan tricolore.

En soirée, nous apprenons que le bilan est lourd : deux jambes cassées, deux bras cassés, fractures des côtes, vertèbres cervicales touchées et commotion cérébrale. Transporté à l’hôpital de Belfast, Franck sera plongé dans un coma artificiel pour trois jours. Sa BMW 1000 Martimotos est littéralement pulvérisée. Le team manager d’Ice Valley dira même : « It’s like she’s in the sea… » (traduction : « c’est comme si elle était au fond de l’eau »).

Il y aura malheureusement de nombreuses autres chutes durant cette édition 2014, dont celle mortelle de Simon Andrews, grand spécialiste des road races, vainqueur au TT et déjà grièvement blessé lors des dernières 24h du Mans.

Mercredi 14/5, révision complète
Une petite fête le soir pour accueillir Marti, notre sponsor Martimotos, et Marc le team manager. Nous en profitons pour faire le point avec Timothée sur les motos : « la Honda est beaucoup plus stable en partie-cycle et son moteur est beaucoup moins brutal que la MV sur laquelle je roulais l’année dernière. Il manquera juste quelques réglages de suspensions et ça va le faire ! » Quant à la « KTM » (Kawasaki Timothée Monot) : « C’est la première fois que je roule sur route avec, il faut rajouter un coussin sur le réservoir, je n’arrête pas de me cogner le menton lorsqu’il y a des bosses ! »

Jeudi 15/5, place aux courses
Jeudi 7h, le réveil sonne, branle-bas de combat, tout le monde au contrôle technique avec les deux motos où les scrutineers (commissaires techniques) vont nous délivrer le sésame nous autorisant à nous présenter en pré-grille. Après de nouveaux essais dans la matinée, confirmant nos qualifications dans les deux catégories, il ne nous reste plus qu’à attendre, sous un soleil radieux, les courses qui ici se déroulent le soir.

La Supersport commence à 18 heures, on emmène tout ce dont on a besoin en pré-grille, placé avant dernier du groupe B, le premier groupe part, puis le nôtre, Timothée fait un tour, un deuxième puis on ne le voit plus, on a tous en tête l’accident de Franck, mais tout va bien pour lui, il s’est arrêté à cause d’une fuite d’huile : « Juste avant Mill Road j’ai senti mon pied glisser, j’ai passé le rond point et dans la ligne droite j’ai jeté un coup d’œil et j’avais de l’huile sur toute la botte, j’ai préféré m’arrêter ». Il faut attendre la fin de la course pour que le van-balais le ramène, la moto attendra la fin des autres courses.

Puis vient la Supertwin à 19 heures et on retourne en pré-grille, ce coup-ci on est deuxième du groupe B, juste derrière Paul Shoesmith, le départ est lancé, Timothée reste à la neuvième place jusqu’à la chicane d’arrivée où Paul Shoesmith le dépasse à la dernière seconde ne laissant qu’entre eux deux 0,07 seconde. Nous prenons donc la 10e place du classement Supertwin, ce qui ne nous rend pas moins fier de lui.

Vers 21h, nous récupérons la Honda, Patrick saute dessus pour voir ce qui s’est passé : une vis s’est cassée en deux et s’est baladée dans le carter d’huile laissant des traces de son passage dans le carter (évidement) et sur le vilebrequin.

Vendredi 16/5, réparations
Il faut réparer la CBR pour la course du lendemain, en chinant les pièces dont nous avons besoin dans le paddock. Nous trouvons notre bonheur chez Wilson Craig, le team de Jamie Hamilton, encore une fois cela nous coûtera une bouteille de vin rouge. La CBR sera prête avant la fin de la journée.

Samedi 17/5, première course
La première course est à 11h avec la CBR, malheureusement la pluie est au rendez-vous, Timothée fait les tours de chauffe mais préfère ne pas tenter le diable et rentre aux stands. Il faut patienter jusqu’à 14h pour les Supertwin, le soleil est revenu, la course se passe bien, sans exploits, on les garde pour le Tourist Trophy, qui est pour nous l’objectif principal de la saison.

Après une semaine forte en émotions (bonnes et mauvaises), il est temps de remballer et de partir vers le mythique Tourist Trophy de l’Ile de Man, mais ça c’est une autre histoire…

Anaïs Rummler pour Moto Magazine

Publicité

Commentaires (2)

Publicité