Suzuki n’aura pas excité la foule lors de ce 44e salon auto et moto de Tokyo, qui a fermé ses portes le 7 novembre dans la capitale insulaire. Les fans de la marque attendaient le constructeur au tournant, avec une évolution de la GSX-R 1000.

Celle-ci voit juste son habillage relooké, façon vintage et hommage aux 30 ans du modèles. Autre nouveauté, une maquette nommée GSX Concept, qui a attiré la curiosité des médias nippons. Pour le reste, attendons le salon européen de la moto de Milan, qui ouvre le 17 novembre...

GSX Concept : mélange des genres
Suzuki a déjà dévoilé la maquette GSX Concept, réalisée à partir d’une imprimante 3D juste avant l’ouverture du Tokyo Motor Show.

Tout le monde a alors pensé à un teasing pour annoncer l’arrivée d’une future sportive. Le GSX Concept symbolise en fait l’avenir de la gamme GSX qui comprend sportive, roadster et sportivo-GT.

Cette appellation inclut même la mythique Hayabusa qui trouvera peut être un nouvel engouement auprès de la clientèle française. Doté d’un freinage ABS de série, le 1340 cm3 de Suzuki passera facilement outre la loi des 100 ch qui prendra fin en janvier 2016. Des petits malins dans ce magazine japonais vont plus loin, en pensant à une Hayabusa 1500 cm3

Nouvelle tenue pour la GEX 1000
Pour les 30 ans de la GSX-R, Suzuki a offert à sa belle superbike une robe de soirée reprenant les codes couleur de son ancêtre, la GSXR 750 de 1985. L’officialisation de cet habillage est aussi un moyen de mettre un terme aux spéculations concernant une éventuelle refonte du modèle.

Feel Free Go : l’hybride
À mi-chemin entre le vélo et la moto, il est assez difficile de catégoriser le concept Feel Free Go de Suzuki. Qui pourrait être visé par un tel produit : les utilisateurs de vélo à assistance électrique ? Vu l’absence de pédalier, c’est peu probable.

Non, ce véhicule se tourne plus vers un public sensible à la moto, étant donné son design assez sport, et la présence d’un monocylindre de 50 cm3.
Alors, essai de style ? Ce n’est encore qu’un prototype mais déjà, certains détails n’inspirent pas confiance. Le poids de la machine est affiché à 65 kg, donc assez lourd, présageant d’un rapport poids-puissance plutôt avare en performances dynamiques. Et c’est peut-être heureux, finalement : avec les roues de vélo du Feel Free Go, il vaut mieux éviter d’atteindre des vitesses vertigineuses.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité