« Fluidifier le trafic, diminuer les bouchons - Initiative sur les motocycles et les scooters ». Tel est l’intitulé d’une initiative populaire, l’équivalent d’un référendum, proposée par un groupe d’hommes politiques suisses fin décembre, et publiée mardi 6 février dans la Feuille Fédérale (notre Journal Officiel). L’initiative vise notamment à intégrer à la Constitution suisse la garantie du « libre choix du moyen de transport ».

Remontée de files et voies de bus
Selon le texte, le deux-roues motorisé devrait être considéré « comme moyen de transport efficace et peu encombrant » dont la Confédération helvétique devrait faire la promotion. Plusieurs mesures sont proposées, dont l’autorisation pour les motos et scooters « à dépasser lentement les colonnes de véhicules à l’arrêt et à utiliser les voies réservées aux bus ». Des zones de stationnement spécifiquement dédiées aux deux-roues motorisés sont aussi envisagées.

Le but étant avant tout de fluidifier le trafic urbain, l’initiative prévoit aussi la synchronisation des feux tricolores dans toutes les villes du pays. « Les dispositions d’exécution (…) [entreront] en vigueur dans un délai de trois ans à compter de l’acceptation desdits alinéas par le peuple et les cantons », précise le texte.

C’est le principe de la démocratie directe suisse (d’aucuns parleraient de « démocratie participative ») qui est ici appliquée ; l’initiative a jusqu’au 7 août 2012 pour recueillir un minimum de 100.000 signatures.

(Source : 24Heures.ch)

Publicité

Commentaire (1)

Publicité