- Mais il ne verra jamais le drapeau à damiers : alors qu’il joue les premiers rôles, il est trahi par la mécanique autrichienne.
- Et bien qu’il reprenne ensuite le départ de la seconde manche, il abandonne définitivement après seulement un tour.

Casse, chutes, les abandons se succèdent

- La relève semble assurée par Erick Eggens (Suzuki) et Marc De Reuver (Honda), qui tentent de prendre le large devant leur public. Malheureusement, comme il leur arrive souvent, le sort les rattrape.

- De Reuver, un moment seul en tête, semble rééditer sa performance de Berck cette année. Or, une fois de plus, sa mécanique le trahit. Son moteur chauffant dès le premier tour, le pilote Honda Martin en MX1 tente de le refroidir en passant le plus possible dans l’eau lorsqu’il reprend la plage. Contraint de baisser de rythme, il laisse repasser Eggens et Potisek. Le remède ne fait qu’empirer les choses. Le moteur avale trop d’eau et de sable et il finit par rendre l’âme. C’est le deuxième abandon d’un des favoris.

- Ensuite c’est au tour d’Erick Eggens qui, pris en chasse par Potisek, se fait surprendre et passe par dessus sa machine, qui lui retombe dessus. Et de trois !

Demeester profite des déboires de Potisek

- À l’affût derrière les deux fusées, Tim Potisek récupère sans forcer le leadership et gère son avance sur Ramon et Demeester, séparés de quelques secondes. Le pilote Honda France semble bien parti pour doubler la mise, mais il est à son tour trahi par son moteur qui émet d’étranges cliquetis lors de son passage au stand. Et de quatre !

- Du coup, Arnaud Demeester (Yamaha Motor France) reprend la tête de la course. C’est inespéré pour le Dunkerquois, néophyte dans cette épreuve. Hélas, manquant cruellement de puissance dans les bouts droits, il se fait déborder par un invité surprise : Steve Ramon.

Ramon tire les marrons du feu

- En effet, le pilote officiel Suzuki Teka en catégorie MX1 s’est inscrit à la dernière minute. Toujours aussi fluide dans son pilotage et opportuniste, le champion du monde MX1 2007 a profité des faits de course et d’un meilleur passage au ravitaillement pour s’imposer au final.

- Le pilote flamand prouve qu’il peut garder un rythme élevé sur une durée supérieure à une manche de Grand Prix, grâce à un physique affuté, et rivaliser avec les spécialistes de l’endurance.

- Voilà qui devrait donner du piment à la Ronde des Sables de Loon-Plage (le 23 novembre 2008), première manche du Championnat de France d’enduro des sables. On reverra Steve Ramon face à un Tim Potisek, double vainqueur à domicile, qui aura à cœur de prendre sa revanche.

Les bûcherons se font remarquer

- Enfin, comment ne pas souligner la belle performance de Johan Boonen, qui s’empare de la dernière marche du podium. L’ancien pilote de Grand Prix 500 cm3, pour Husqvarna et KTM, continue de rouler régulièrement dans ce type de course, et fait jouer son physique de bûcheron pour sortir aux avant-postes d’une telle épreuve.

- À propos de bûcheron, il faut noter la bonne tenue de Joël Smets, sur la BMW 450 cm3, qui pointe dans le top 10 pour une des premières sorties de la machine sur le sable, avant de devoir baisser pavillon sur panne du démarreur électrique.

Publicité

Commentaire (1)

Infos en plus
Publicité