Stationner sur des trottoirs larges

JPEG - 58.9 ko
Les emplacements moto testés par la ville sont situés devant le 91, boulevard Haussmann, dans le 8e arrondissement de Paris.

« Les motards ont raison, je pense que la construction de mille emplacements par an ce n’est pas suffisant ». Entendre cela de la bouche de Denis Baupin, responsable de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris, le 15 octobre 2004 lors d’une opération ’Motard d’un jour’ organisée conjointement avec la FFMC et la FFM, fut une sacrée surprise.

En effet, sur le problème du stationnement, la capitale faisait jusqu’à présent la sourde oreille à la FFMC-Paris Petite Couronne (FFMC-PPC). Ce n’était pourtant pas faute d’organiser des manifestations, pour demander aux élus de prendre en compte la forte croissance du nombre de 2 roues motorisés dans la ville, et de prévoir des infrastructures permettant d’éviter la verbalisation expéditive menée par la préfecture de police pour stationnement illicite sur les trottoirs.

La FFMC-PPC proposait depuis plusieurs mois de créer des emplacements sur les trottoirs larges, comme cela se fait dans d’autres grandes villes européennes, Barcelone en tête (lire l’enquête ’2 Roues dans la ville’ dans Moto Magazine n°212, en kiosque le 28 octobre). Personne ne l’entendait, jusqu’à ce jour béni du 15 octobre.

Baupin ouvert au dialogue !

JPEG - 48.1 ko
Lors de l’opération ’Motard d’un Jour’ du 15 octobre, Denis Baupin est monté à l’arrière d’une Goldwing. L’adjoint aux Transports de Bertrand Delanoë semblait décontracté... Il a pu se rendre compte des dangers rencontrés par les motards dans la circulation parisienne.

Ledit stationnement-test est sis sur le trottoir face au 91 boulevard Haussmann (8e arrondissement). Il s’agit d’une bande de 1,80 mètres de large, pouvant recevoir 7 à 8 motos (si elles se garent correctement). Les emplacements ont été construits en pavé scié, mais cela devrait changer à l’avenir, le bitume s’avérant moins onéreux. Il n’y a pas de point d’accrochage, ce qui n’est pas un oubli, car ces stationnements ne sont pas destinés à la longue durée mais à des arrêts dans la journée.

Les services techniques de la ville semblent ouverts à la concertation puisque les usagers sont invités à envoyer leurs remarques, avant le 30 novembre 2004, pour faire évoluer le système (coordonnées ci-dessous). La mairie prévoit de généraliser ce type d’emplacements sur les trottoirs larges de la capitale, mais aucun plan de développement n’a été dévoilé pour l’instant. La FFMC-PPC se félicite toutefois de l’initiative de la mairie et se réjouit d’avoir été écoutée.

Motards parisiens, n’hésitez pas à donner votre avis !
Concertation jusqu’au 30 novembre 2004
Par courrier :
Direction de la Voirie et des Déplacements

Agence de la Mobilité

40, rue du Louvre

75001 Paris

Par fax : 01 40 28 70 15

Par e.mail

Publicité

Commentaire (0)

Publicité