Dans un communiqué de ce vendredi 14 septembre 2012, la Fédération française de motocyclisme (FFM) annonce que Jacques Bolle a été reconduit dans sa fonction de président de l’association, pour la période 2012-2016. Ce sera son deuxième mandat.

« Je suis heureux de représenter tous les motards français, et de poursuivre la défense de la pratique du sport motocycliste sous toutes ses formes, déclare l’intéressé. Je compte poursuivre et amplifier la dynamique que j’ai mise en place depuis 2008 notamment le programme d’aide aux clubs. C’est avec le développement de l’offre de pratique et des épreuves que nous gagnerons des licenciés et les fidéliserons.

Je souhaite ouvrir également de nouveaux chantiers, notamment la réforme de la gouvernance de la Fédération et la sécurisation des circuits de motocross. La situation de la Fédération est saine et nous permet de viser des objectifs ambitieux.

Mais de lourdes menaces pèsent sur notre sport. Les contraintes environnementales, qui se sont multipliées ces dernières années, font subir d’importantes difficultés d’organisation à nos épreuves et à nos clubs. Face à cela, la FFM doit être offensive et imaginative. Le rachat de circuits en est une illustration.

Plus récemment, les problématiques liées aux assurances dont l’augmentation vertigineuse des coûts dus à la judiciarisation de la société, que certains qualifient de "dérive à l’américaine", pourraient nous conduire dans une impasse. J’ai déjà lancé toute une série d’actions, et je fais de la défense et de la sauvegarde de nos activités, ma priorité. Nous ne nous laisserons pas faire. »

C’est sous la présidence de Jacques Bolle que, en 2010, la FFM et la FFMC (Fédération française des motards en colère) se sont rapprochées, pour faire front commun pour la défense de la moto, sous toutes ses formes.

(Photo : Jacques Bolle, à gauche, en compagnie d’Éric Thiollier, délégué général de la FFMC)

Publicité
Publicité