Grille des sidecars classiques : Dominique et Evelyne Bossard en pole position (des habitués de cette belle place). Puis un « petit Vintage » au milieu des classiques, mais quel vintage : l’équipage Christian Durand et Jérôme Satragno, les champions sortant (catégorie Classique en 2012). Le 3e, Jean-Marie Haym/Johnny Wasson, est un équipage habitué du VMA qui revient cette année avec un IMP Hillman (moteur 4-temps refroidi à eau), arrivé dernièrement d’Angleterre.

Notons que les 11 premiers sont dans un mouchoir de poche : écart de 3 secondes... Cette homogénéité du plateau captivera les spectateurs.

Régime d’averse tout le week-end...

Course 1, piste séchante. Dominique et Evelyne Bossard partent devant et ne seront pas rejoints. Record du tour pour Benjamin et Francis Leboeuf : Francis le papa-passager en a perdu un verre de lunette dans l’effort ! Laurent Claisse et Stéphane Hubert explosent l’avance centrifuge, Jean-Pierre Sanchez et Sylvain Amen ont des problèmes d’embrayage qui les obligeront à abandonner, Jean-Marie Haym et Johnny Wasson ne prendront pas non plus le départ car, en pré-grille, une belle flaque d’essence au milieu des moteurs chauds a bien fait flipper les officiels. Jean-Claude Bigot et Paul Davoust, qui étaient dans le trio de tête à Croix, mécaniquent encore... Cet équipage changera de moteur et se rattrapera en course 2 : 1re place et meilleur temps au tour.

Course 2 le dimanche à 17h30, piste sèche qui se traduira par une nette amélioration des temps au tour. Suite à divers incidents chez les solos, la course est ramenée de 12 à 7 tours, ce qui est un peu court pour permettre aux choses d’évoluer : un mauvais départ et c’est râpé.

Jean Claude Bigot et Paul Davoust prennent la tête sur leurs challengers, Dominique et Evelyne Bossard, puis arrive l’équipage Xavier Aurin et David Chaminade. Cet équipage, après une saison de mise en jambe en 2012, commence à chercher des noises aux sides de tête (on leur pardonne, les huîtres sont tellement bonnes). Abandon pour Xavier Dufresnoy et Nicolas Kalinov : câble d’accélérateur sorti du boisseau. Pascal et Valérie Thébault se sont arrêtés un court instant pour refixer un antiparasite ; ils ne finiront que 13e (5e en course 1).

Côté Open : 20 sides et 2 néophytes

Dès les essais chronos, Gérald Cause et Jacky Lelubez montreront leur suprématie avec 8 secondes d’avance sur le 2e équipage… Ce deuxième, Frédéric Sainton et sa fille Alexia, n’en sont encore pas revenus de partir en course en 1re ligne… Il y a quand même de vrais plaisirs dans la vie.

Deux faits notables. Georges Noël et Stéphane Hubert, après s’être perdus en venant de Belgique (eh oui, il y a deux « la Génétouze » en France et pas à côté l’un de l’autre !) n’ont pas pu faire d’essais libres. Le manque de pratique sur ce circuit très technique les relèguera en fond de grille. Daniel et Chantal Lamargue partiront en dernière ligne, ce qui n’est pas vraiment leur habitude.

Trop de pluie, avec des ruisseaux d’eau qui traversent la piste en trois endroits, rend la piste dangereuse : la direction de course décide – ce qui est compréhensible – de reporter la course des side-cars Open de samedi après-midi à dimanche matin.

Course 1 donc le dimanche matin. Départ d’un paquet de sides en bagarre pour prendre la tête. Au bout d’un tour, Marc Laplace et Thierry Vivien prennent le commandement et commencent à creuser l’écart. Derrière, la troupe suit espacée, emmenée par Gérald Cause et Freddy Lelubez, suivis de Mathieu Gauvineau et Yvon Quesne. À quelques tours de l’arrivée, problème mécanique en tête, sélecteur cassé, boite bloquée en quatrième. À force de tirer sur l’embrayage, celui-ci fini par griller et la course se finira à vitesse réduite. Les deux suiveurs, Gérald/Freddy et Mathieu/Yvon, en profitent pour passer et prendre les première et deuxième place. À un demi-tour de l’arrivée, Daniel et Chantal Lamargue passent à leur tour pour prendre la troisième place (on vous l’a dit, la dernière ligne n’était pas dans leur habitude !).

Course 2. Un premier départ est donné, mais au bout d’un tour, des trombes d’eau s’abattent sur la piste. Tout le monde étant en slicks, c’est « Holiday on Ice », tête-à-queue et touchettes sont aussi au programme. Drapeau rouge et retour en pré grille. La pluie s’arrête, une série solo est lancée, le temps que la piste sèche un peu.

Deuxième départ. Gérald/ Freddy sont en tête, suivis de près par Mathieu/Yvon. Il va s’en suivre une bagarre intense entre les deux équipages. Derrière eux, la bagarre fait aussi rage avec les châssis longs : Thierry Pilault et Marie Da Costa finiront par s’incliner à nouveau devant l’équipage Lamargue. Devant, le mano a mano tient en haleine tous les spectateurs. À un tour de l’arrivée, Mathieu/Yvon prennent le commandement, mais dans le dernier virage Gérald/Freddy reviennent à leur hauteur et passent la ligne d’arrivée avec un nez de carénage d’avance : 0,044 secondes d’écart ! Notons 7 non partants dans cette deuxième course : tous étant en slicks, certains ont préféré ne pas tenter le diable.

Les équipages ont apprécié ce tracé court mais très technique, qui permet de ne jamais rouler tout seul : super spectacle avec des bagarres à tous les niveaux.

Un grand bravo à Stéphane Hubert qui a assuré le rôle de passager dans les catégories Open, avec Georges Noël, et Classique, avec Laurent Claisse.

Encore un grand merci à l’organisation, à la direction de course, qui a su gérer les arrêts de course en fonction du temps, et à l’équipe VMA. Un « respect spécial » pour les commissaires de piste dont nous avons apprécié la constance sous les déluges du week-end...

Christian, Marcus et Odile, de La Main Au Panier, pour Moto Magazine

Publicité

Commentaire (1)

Infos en plus
Publicité