Un peu plus loin dans le classement beaucoup de choses ont changé ces deux dernières étapes. Même si des pilotes de renom comme Ulmann, Four, Schiltz ou Milios sont toujours au top, comment ne pas s’étonner de la présence dans les premières places au général de Julien Vezzutti et sa MV Agusta Brutale 1090, Michel Braut et Cédric Louvel avec leurs Triumph 675 Daytona, Romain Tourel et sa Husqvarna 900 Nuda… ?

Des catégories de plus en plus disputées
Depuis sa création, ce 10e Moto Tour est peut-être celui qui met le plus en avant les motos dans leur diversité. Dans les différentes catégories on trouve en effet de tout : de la sportive au roadster, du trail bicylindre au mono, du side-car à la moto classique, de la 125 au scooter… Une telle diversité fait la richesse de l’épreuve car chaque pilote qui ne vise pas le scratch peut s’inventer un objectif à sa portée.

Elles sont en tout cas très disputées ces catégories, au point de créer du spectacle pour le public et d’animer l’intérieur de la course. Dans la catégorie Sport par exemple, aujourd’hui Nicolas Derrien a réussi sur le circuit d’Alès à bousculer le classement en remportant la spéciale et par la même occasion à se placer en tête du classement. Chez les Classiques, Nick Ayrton a pratiquement tué le suspense avant l’heure, même si rien n’est acquis avant la fin de la dernière spéciale.

Aujourd’hui, malgré la large victoire d’étape de Barbara Collet, Benjamin Colliaux est pratiquement assuré de la première place en catégorie scooter avec son Honda Integra. Quant aux side-cars, une catégorie qui force l’admiration du public, l’équipage DJ Sport composé par Jean-Louis Damois et Nicolas Guichard (Yamaha R1) ont eux aussi de fortes chances de remporter la catégorie, tout comme Michel Bonneau (KTM Duke) en 125.

À demain pour le bilan final de ce Moto Tour 2012.

Publicité
Publicité