En images

Salon moto de Paris : la Honda Goldwing 3-roues comme un MP3 ! visuel visuel visuel visuel visuel visuel

Oh, l’étonnante réalisation qui nous est dévoilée sur le stand de Handicaps Motards Solidarité (HMS), au salon de la moto de Paris ! Une Honda Goldwing 1800 au train avant doté de deux roues de VFR 800. Au total, il y en a donc trois, des roues sur cet engin. Mais qu’est-ce donc que cet hybride ?

Handicapé
Le véhicule a été réalisé par le préparateur savoyard Ludovic Lazareth à la demande d’un comédien et humoriste, Gérard Lefort. Motard de longue date, ce dernier a été victime d’un accident de moto en 2003 qui l’a rendu paraplégique. « J’en étais à ma vingt-cinquième machine, j’avais fait de la compétition sur circuit, des courses de côte », raconte Gérard. Souhaitant continuer à rouler, il a d’abord opté pour des side-cars : « J’ai notamment possédé deux Zeus ».

Mais reprendre la bécane le titillait. « Sur Internet, j’ai vu que Stéphane Paulus, paraplégique, était devenu pilote titulaire d’une licence NCH. Aux États-Unis, Doug Henry, lui aussi paraplégique, a réussi à refaire du cross. Je me suis dit que je pouvais à refaire de la moto ».

Six cylindres
Gérard Lefort a alors imaginé ce prototype original. « En 1979, je n’avais pas pu m’acheter la Honda 1000 CBX de mes rêves, trop cher. Je m’étais orienté vers une 900 Bol d’Or. Maintenant que je suis vieux, j’ai des économies alors j’assouvis mon rêve de 6-cylindres ! »

Gérard a acquis une Honda Goldwing première main de 2014, avec peu de kilomètres. Il a fait réaliser une étude technique portant sur les modifications nécessaires, et envoyé la moto chez Lazareth pour la réalisation. Et la Gold’ est passée aux Mines pour être homologuée. Le coût total de ce prototype revient environ au double du prix initial de la moto, étude technique non comprise. Lazareth serait intéressé pour la reproduire à plusieurs exemplaires.

La Goldwing penche dans les virages !
Le principe retenu est un train avant à double essieu pendulaire, comme sur un Piaggio MP3. Avec une seule différence : sur le MP3, on peut bloquer les amortisseurs à l’arrêt pour éviter l’inclinaison, pas sur cette Goldwing.

Une béquille additionnelle, électrique et montée sur vérin, actionnable au guidon, était indispensable afin de stabiliser le monstre de 450 kg à l’arrêt. Le conducteur dispose également d’un emplacement, sur l’aile gauche à la place de la valise, pour installer un fauteuil roulant.

Encore en rôdage
Gérard Lefort pourra bientôt partir seul en balade au guidon de son véhicule si particulier. Le motard invétéré a reçu son gros jouet quelques jours à peine avant le début du salon de Paris. Il est content de la présenter, mais conscient que de nombreux détails sont encore à régler. Comme l’ergonomie : avec les commandes additionnelles, il n’est plus possible d’actionner les clignotants sans lâcher le guidon… La moto repassera chez Lazareth pour subir des modifications en fonction des premiers retours d’expérience.

Conduite à accompagner
Et Gérard va lui aussi réapprendre à conduire : « J’envisage de reprendre des cours dans une moto-école avec ma Honda », explique-t-il, conscient que le chemin sera encore long avant de partir seul en voyage. « Mais je vais reprendre bientôt la moto », se plait à penser l’humoriste, dont il est possible d’apprécier le travail sur le site internet : www.gerard-lefort.com.

La Mutuelle des Motards soutient Handicaps Motards Solidarité

- Salon moto de Paris : un bel exemple de solidarité motarde


Dans la boutique motomag :

- Retrouvez notre dossier numérique sur la série des Goldwing Honda

Publicité

Commentaire (0)

Publicité