Le moto-ball, cette pratique… alternative ! Un terrain en terre, deux équipes de quelques bécanes avec leur pilote qui tournent autour d’un énorme ballon et s’échinent à le propulser dans des cages.

Problème, la discipline est en perte de vitesse, pâtissant des nuisances, sonores notamment, générées par les machines durant un match. La plupart des compétitions ayant lieu en milieu urbain, à un moment donné, les riverains expriment fermement leur mécontentement…

« Avec des entraînements et des matchs se déroulant le plus souvent sur des terrains situés en milieu urbain, le moto-ball est une des disciplines du sport motocycliste qui est le plus confrontée aux problématiques de bruit », résume la FFM.

La Fédération semble toutefois avoir trouvé une parade, et souhaite équiper progressivement toutes les équipes françaises de motos électriques. Car qui dit véhicule à prise, dit aussi silencieux.

« Le format des matchs et la puissance nécessaire pour les machines utilisées permettent d’envisager l’électrique comme solution viable pour supprimer toute émission sonore et ainsi cohabiter en toute tranquilité avec le voisinage des terrains de moto-ball », explique la FFM.

L’instance du sport moto dans l’Hexagone expose sur son stand du salon de Paris une de ces motos « moto-ball », développée avec la société Electric Motion. « Le prototype a été testé dans les conditions réelles de jeu et les retours ont été très positifs », souligne la Fédé.

À terme, elle souhaite « réaliser une transition progressive afin d’arriver au tout électrique dans quelques années ».

Publicité

Commentaire (0)

Publicité