En images

Praëm SP3 au Salon moto de Paris : objet d’art Praëm SP3 au salon de Paris : finition manuelle Praëm SP3 au Salon moto de Paris : base Honda 1000 VTR SP 2 Praëm SP3 au Salon moto de Paris : plus d’un millier de fils d’inox Praëm SP3 au salon de Paris : Sylvain Berneron Praëm SP3 au salon de Paris : Florent Berneron

Parmi les motos qui font sensation sur le salon de Paris, du 1er au 6 décembre 2015, l’unique machine exposée par la marque Praëm n’est pas la moindre qui interpellera le client. Œuvre de deux jeunes designers français, sa carrosserie, réalisée en fils d’inox, offre des lignes d’une grande élégance et une matière qui appelle le regard.

Art contemporain
« Elle nous vaut beaucoup de contacts mais ce sont les femmes qui la photographient le plus », constate Sylvain Berneron, 26 ans, auteur du dessin de la Praëm 15 SP3. C’est que cette moto, probablement la machine la plus esthétique du salon parisien, n’est pas seulement une préparation, mais un objet d’art contemporain.

Carbone
Les accros de la belle pièce technique remarqueront les très belles roues en carbone, les disques de frein en carbone-céramique et tout l’accastillage « qui va bien », jusqu’à la finition parfaite de la partie-cycle.

Une œuvre à la portée de tout mécanicien confirmé et soigneux, ce qu’est Florent Berneron, 24 ans, ex-mécano dans l’aviation militaire. C’est l’homme qui a été chargé de la réalisation technique sur ce prototype. De donner vie aux concepts de papier.

1.200 brins d’inox
L’affaire se corse lorsque l’on considère la carrosserie. À l’exception du réservoir en aluminium, elle est entièrement réalisée en fil d’inox. « 1.200 brins ont été cintrés et soudés un par un à la main », poursuit Sylvain, pour obtenir le carénage, le garde-boue avant et la coque de selle. « Aux endroits où l’aération est nécessaire, il n’y a qu’un fil sur deux ».

Travail de plasticien
La Honda 1000 VTR SP2, base de ce squale argenté, en est transfigurée et devient intemporelle. De la proue à la poupe, nous sommes en présence d’un travail de plasticien, digne d’être exposé à Beaubourg ou au musée Guggenheim au sein la collection Art of Motorcycle…

Dans la boutique motomag :

- MAXI MOTO n° 1 – Le culte de l’exception -

Publicité

Commentaire (0)

Publicité