Deux lots d’un diurétique du laboratoire Teva font l’objet d’une mesure de rappel à la suite d’une erreur de conditionnement, les comprimés ayant été remplacés par ceux d’un somnifère produit par le même laboratoire. Les risques d’endormissement au guidon ou au volant sont importants.

En raison d’une erreur de conditionnement, des comprimés d’hypnotique Zopiclone Teva 7,5mg (aussi appelé Imovane) ont été placés dans des emballages du diurétique Furosémide Teva 40 mg générique.

Deux lots (référence ci-dessous) sont concernés. Or, si le diurétique n’est pas censé avoir d’effets négatifs sur les réflexes des pilotes et conducteurs, l’hypnotique (somnifère), lui, en a forcément. Il est donc vivement conseillé au patients concernés d’éviter de prendre leur traitement s’ils doivent absolument conduire. Ou de ne pas conduire s’ils ont déjà pris leur traitement et si la boîte correspond aux références ci-dessous.

Deux lots du Furosémide Teva 40 mg sont donc rappelés via les pharmaciens. Il s’agit des lots Y175 (date d’expiration : 08/2015) et Y176 (date d’expiration : 08/2015). Selon l’Agence du médicament, chaque lot contenait la bagatelle de 95.000 boîtes. Leur vente a été bloquée dès vendredi 7 juin.

Le communiqué indique aussi que les patients traités par du Furosémide Teva 40 mg (spécialité générique du Lasilix) « doivent cesser de prendre ce médicament dès maintenant » et « rapporter leurs boîtes dès le samedi 8 juin 2013 à leur pharmacien qui leur remettra une nouvelle boîte de traitement ».

Un numéro vert : les personnes susceptibles de prendre ce diurétique peuvent appeler le 0800.51.34.11.

Sources AFP et France Inter

Publicité

Commentaire (1)

Publicité