À Dardilly, dans le Rhône (69), le Père Noël est passé un peu en avance pour les usagers de la route circulant sur la RN6. Dans la nuit du 23 au 24 décembre, il a emballé, dans un « carton cadeau », le radar sis à quelques encablures du rond-point de Maison-Carré, rendant l’appareil inopérant. Il a même laissé un petit mot de circonstance : « Joyeux Noël ». Mercredi soir, la décoration était toujours en place.

Selon Le Progrès.fr qui rapportait hier l’information, ce n’est pas la première fois que ce radar subit les foudres de radarophobes. Installé en 2006, il déjà été incendié trois fois, peinturluré en rouge ou encore son objectif obstrué « très fréquemment » à renfort d’autocollants divers. En 2007, il avait même servi de sapin de Noël, avec ses boules et ses guirlandes de rigueur ! Pour la nuit du 31 décembre, Saint Sylvestre lui offrira-t-il des cotillons, chapeau pointu à paillettes et langue de belle-mère ?!

Bon, on rigole (de bon cœur), mais profitons en pour rappeler que ce genre de décoration n’est pas sans risque pour son auteur : le simple fait de tracer la moindre inscription sur un radar peut être sanctionné d’une amende de 7.500 € et d’une peine d’intérêt général. Pour ce qui est de la dégradation (détérioration ou destruction) d’une boîte à flashs, le tarif est plus élevé : jusqu’à 45.000 € d’amende et trois ans de prison.

(Photo Marien Trompette/Le Progrès)

Publicité
Publicité