La mairie de Paris a annoncé, le 29 septembre, qu’elle avait décidé de donner un « sursis pédagogique » jusqu’au 1er janvier 2017 aux voitures les plus polluantes immatriculées avant 1997, et aux deux-roues motorisés avant 1999, interdits en semaine depuis le 1er juillet 2016 et qui auraient pu être verbalisés samedi 1er octobre.

« Sursis pédagogique » !
« Nous avons décidé d’étendre la période pédagogique jusqu’au 1er janvier 2017 », a indiqué à l’Agence France presse (AFP) Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports de la maire PS de Paris Anne Hidalgo. « Nous souhaitons ainsi donner plus de temps aux automobilistes pour découvrir les modes de déplacement alternatifs et les aides de la Ville ».

Arrivée des vignettes Crit’Air
« Cela permet aussi une cohérence entre le moment où la verbalisation commencera et la mise en place des vignettes le 1er janvier, ce qui facilitera aussi les contrôles », poursuit l’élu.

Pour lutter contre la pollution de l’air, la maire de Paris a décidé des mesures de restriction automobile. Ainsi, les voitures, essence ou diesel, immatriculées avant le 1er janvier 1997, sont depuis le 1er juillet interdites de circulation en semaine de 8h à 20h, dans Paris. Sont également concernés les véhicules utilitaires légers d’avant le 1er octobre 1997 et les deux-roues d’avant le 1er juin 1999.

Des mesures contestées, notamment par les usagers automobiles, mais surtout à deux-roues. Ils ne comprennent pas une interdiction visant un faible population d’utilisateurs, les plus modestes de surcroît, alors que motos et scooters contribuent à fluidifier la circulation, et ne carburent pas au diesel.

Tournure politique
L’annonce de ce report indique que les élus de la Ville de Paris, campés dans des positions de principe sur la pollution de l’air, se retrouvent dans une posture inconfortable.

Le débat se cristallise actuellement autour de la fermeture de la voie sur berges rive droite parisienne aux véhicules à moteur, qui a comme effet secondaire d’accroître la congestion dans les arrondissement avoisinants. Il a rapidement pris une tournure politique.

La maire de Paris se voit confrontée aux édiles des communes franciliennes, las d’entendre se plaindre leurs administrés bloqués dans d’interminables embouteillages, et demandant une vraie concertation sur les transports en Ile-de-France.

Réaction de la FFMC : venez manifester dimanche à Paris !
« Il faut faire bien attention : ce n’est pas une décision pédagogique comme l’annonce la Ville, et ce n’est pas non plus la suppression de l’interdiction », souligne Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC Paris Petite-Couronne. « Ils reportent la verbalisation pour se mettre en conformité avec les vignettes Crit’Air, qui vont arriver en janvier 2017. Il est plus que jamais indispensable que les motards se manifestent pour exprimer leur mécontentement le 2 octobre à Paris. Rendez-vous sur l’esplanade du Château de Vincennes à 14h ! »

Dans la Boutique Motomag.com

- Dans Moto Magazine n°327, découvrez l’enquête : « Moto et pollution, l’enfumage en règle »

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité

Commentaire (0)

Publicité