En images

Remonter les files 3- Piétons et cyclistes 2-La portière 1-« tourne à gauche »

Première au hit-parade des mauvaises surprises, la manœuvre de « tourne à gauche », trop souvent effectuée au dernier moment et sans clignotant, représente plus de 30% des causes de collision (1).
- Mais il faut aussi compter sur les écarts et coups de frein intempestifs, la portière qui s’ouvre (2) ou le véhicule forçant la priorité à droite en coupant la file...

Un biotope complexe.
La partie la plus à gauche de la chaussée cumule en outre d’autres particularités qui décuplent sa dangerosité.
- D’abord, le revêtement s’avère être la zone la plus grasse de la voie, sujet à moult projections qui rendent le freinage scabreux (côté de la trappe de réservoir de carburant de la plupart des véhicules et des sorties d’échappement, surtout des camions). Ensuite, et contre toute attente, il s’agit d’un milieu très fortement peuplé !
- Non seulement il s’agit de surveiller les piétons « classiques », qui n’aspirent qu’à se rendre de l’autre côté de la chaussée (3), et les cyclistes, qui profitent comme nous de leur surcroît de mobilité.
- Mais il faut aussi scruter la présence des professionnels de la file d’attente que sont les laveurs de pare-brise ou autres quémandeurs, trop affairés pour faire vraiment attention à la circulation.
- Ouf, voilà largement de quoi nous occuper lors d’une manœuvre de prime abord simple et partagée par tous nos confrères à deux roues.
- Justement, il reste encore à surveiller tous ceux qui profitent des mêmes circonstances dans le sens opposé de circulation !
- Les rencontres entre motards autour d’un constat amiable ou d’une ambulance sont rarement de bons moments...d’autant que les assurances vous considèrerons le plus souvent en tort pour cette manoeuvre pas inscrite dns le code de la route.

Dans la boutique motomag
- Commandez en ligne le guide : 100 conseils de conduite pour rouler à moto et scooter
- Soutenez la FFMC en portant ses couleurs

Publicité
Infos en plus
Publicité