Avec plus de 150 engagés et au moins une vingtaine de pilotes en liste d’attente, le rallye de la Sarthe, qui s’est déroulé du 10 au 12 avril 2015, est depuis toujours une des épreuves les plus appréciées du championnat de France. Il faut dire qu’il est actuellement la seule épreuve du Nord-Ouest de la France, et que les clubs (ASM-ACO et ASCOP) disposent d’une solide expérience en matière d’organisation… Mais sa réussite, il la doit surtout au fait qu’il propose une spéciale de quatre tours sur le circuit Bugatti !

En piste
C’est justement au Bugatti que cette 58e édition connaîtra son premier coup de théâtre, qui risque de peser lourd pour la suite du championnat. Après une petite chute sur le routier, le leader du classement, Julien Toniutti, se voit interdire d’entrée sur le circuit par les commissaires techniques. Motif : le carter de sa Yamaha MT-09 suinte l’huile ! Dépité, le triple champion de France est obligé d’abandonner l’étape de jour et ses trente points possibles.

Étape de jour
Malgré une piste encore humide, Laurent Filleton mène sa KTM 1290 Superduke jusqu’à la limite dans un style très coulé et efficace. Christophe Velardi (Ducati 1200 Multistrada) et Bruno Schiltz (MV Agusta 800 Brutale), ses adversaires directs, ne peuvent pas suivre la cadence et finiront à plus de 8 secondes du vainqueur.

À signaler la belle performance de Sonia Barbot, qui place sa Suzuki GSX-R dans le top 10. Handicapé par la puissance de son mono (KTM 690 Duke R), Florent Derrien perd plus de 30 secondes sur le circuit, mais riposte en remportant les deux spéciales de Clermont (SP2 et SP4).

Au bout de quatre spéciales, il pointe à la 4e place au classement général… Malheureusement, autre coup de théâtre, le pilote sarthois chute dans la dernière spéciale de jour, perdant ainsi tout espoir de podium.

C’est donc Laurent Filleton qui remporte l’étape de jour, suivi par Christophe Velardi, Bruno Schiltz, Benoît Nimis (Yamaha 800 MT-09), Davy Gambino (KTM 990 Superduke), Renaud Neumann (Aprilia 1000 Tuono), Mickaël Augras (KTM 690 SMCR) et Florent Derrien. Ces huit pilotes sont les seuls à finir l’étape dans la même minute. Sonia Barbot se place à la 12e place scratch.

Étape de nuit
Malgré un temps humide, l’étape de nuit sera enthousiasmante, avec deux monos qui vont dicter la loi. De retour, Julien Toniutti remporte une spéciale avec sa 800 MT-09, mais le pilote de l’UM Ain, Mickaël Augras, remporte les trois autres, se plaçant ainsi en tête du scratch au bout de la nuit.

Très régulier et toujours dans les trois premiers dans chaque spéciale, Florent Derrien termine à la deuxième place à seulement cinq secondes du vainqueur. Suivent Christophe Velardi, Julien Toniutti et Laurent Filleton. À signaler la belle 9e place du jeune Tanguy Brebion (HVA 510), la 11e place de l’ancien champion de France Nicolas Derrien (Suzuki 400 DRZ), la 16e place de Maxime Mettra avec sa Kawasaki 650 Versys et la 19e de Mathieu Bruneau avec son scooter Honda 750 Integra.

Le championnat s’emballe
Suite à cette deuxième manche, avec ses coups de théâtre qui ont fait perdre des précieux points à des favoris comme Toniutti ou Derrien, les victoires de Filleton et Augras, les belles performances de Velardi et Schiltz, la course au titre s’annonce plus qu’incertaine.

Après deux rallyes, c’est donc le pilote corse Christophe Velardi qui est aux commandes avec 96 points, devant Filleton (82 pts), Derrien (80 pts), Toniutti (78 pts) et Augras (73 pts). Le prochain rallye aura lieu en Corse le 25 et 26 avril, et le pilote aux commandes du championnat voudra remporter sa première épreuve de la saison dans son île natale. Et, pourquoi pas, creuser un peu l’écart avec ses poursuivants.

Pour en savoir plus

Dans la boutique :
- commandez le TRIPY II : GPS + Roadbook digital (prix spécial motomag)

Publicité

Commentaire (0)

Publicité