Les conducteurs belges seront désormais sanctionnés en cas d’infraction à la vitesse relevée par un radar automatique situé sur le territoire français. De même, les conducteurs français seront sanctionnés en Belgique.

La fin d’un vide. Cette réalité nouvelle fait suite à un accord bilatéral franco-belge, dont se félicite évidemment la Sécurité Routière tricolore. Le centre de traitement des amendes de Rennes (35), qui officie sur tout le territoire hexagonal, a désormais accès au fichier des immatriculations belges, et vice-versa.

Manque à gagner. En 2011, environ 400.000 infractions constatées par les radars automatiques français concernaient des véhicules immatriculés en Belgique. Ce manque à gagner prend donc fin, ce qui est une bonne nouvelle pour les finances publiques...

Publicité
Publicité