Le site spécialisé L’Argent & Vous (actualité de l’immobilier, des impôts, des banques…) affirme que, pour l’année à venir, les radars automatiques de France et de Navarre devraient moins crépiter que lors de l’année écoulée. C’est l’analyse de documents budgétaires de l’État qui permettrait d’arriver à cette conclusion.

Ainsi, les recettes liées au contrôle sanction automatisé (CSA) pour 2015 seraient attendues à hauteur de 658,1 millions d’euros, contre 689,4 millions d’euros inscrits au budget de cette année (- 4,5 %). Ce que confirment les documents étudiés par nos confrères, qui évoquent « une légère diminution ».

Pour autant, alors que le nombre d’appareils devrait rester fixe pour 2015 (lire notre article), la rentabilité des radars automatiques ne devrait pas en pâtir, le gouvernement souhaitant accroître leur « disponibilité ». Une disponibilité qui s’établissait à 86,5 % en 2013, puis 91 % en 2014. Pour 2015, on table sur 93 %. De même, le taux de recouvrement des amendes (la transformation de la constatation des infractions en PV) devrait être amélioré, de 72 % cette année à 73 % en 2015.

Autre élément en faveur de la rentabilité : un coût de gestion estimé stable, à 217 millions d’euros, dont environ 69 millions attribués à la maintenance et au renouvellement du parc. Ainsi, pour 2015, les bénéfices des radars s’établiraient à 440 millions d’euros. Un montant censé financer, entre autres, les infrastructures routières.

- Contrôles automatiques : le Sénat veut serrer la vis !
- Dans la boutique : le livre « Radars, le grand mensonge »

Publicité

Commentaire (1)

Publicité