L’hebdomadaire Auto Plus signale, dans son édition du 19 mars, que, à partir du 1er juillet 2012, un accord de réciprocité devrait être signé entre la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne et Monaco. Le Luxembourg est déjà concerné par un tel traité.

En quoi cela consiste ? Tout simplement, ces pays s’engagent à échanger leurs données informatiques, dans le but de pouvoir verbaliser les conducteurs en infraction sur chaque territoire national. Un Français pourra être verbalisé en Allemagne, et réciproquement.

Internationalisation des amendes. Ce type d’échange est demandé depuis longtemps par la France, qui a généralisé le contrôle-sanction automatisé, et déplore que les conducteurs étrangers ne soient pas concernés par les contrôles de vitesse par radar automatique dans l’Hexagone. A partir du 1er juillet, les Allemands, les Espagnols, les Belges et les Monégasques ne pourront plus y échapper.

Publicité
Publicité