Les policiers de Chambéry ont bien compris la notion d’obligation de résultat. Et pour en obtenir un maximum, ils utilisent les radars mobiles de nuit et tant qu’à faire, à la suite d’un fixe. Et les policiers ne s’en cachent pas, l’objectif est bien d’obtenir un maximum de résultats en termes de flashs.

Et dire qu’il y a pas si longtemps que ça, les radars mobiles, également aux fixes, devaient obligatoirement être signalés par un panneau.
« Les radars ne doivent pas piéger les usagers, ce n’est pas leur but », ont en substance longtemps claironné certaines ministres… Des déclarations visiblement oubliées !

Publicité
Publicité